Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Aider les enfants’ Category

rafaledepetales

Y a des cadeaux qui portent plusieurs messages.

Le club des petits déjeuners propose ces jours-ci de souligner la fête des mères en leur offrant un bouquet de fleurs virtuel auquel chaque participant ajoute un mot personnalisé. Le site de la campagne Rafale de pétales vient d’être mis en ligne et il sera disponible jusqu’à la fête des mères qui arrive bientôt.

C’est original, on pourrait même dire que c’est environnemental, et en plus ça permet de nourrir des enfants qui arrivent à l’école le ventre vide. Quelle maman n’a pas un parti-pris pour les enfants?

Des bouquets variés de 5$, 10$, 15$ et 20$ sont disponibles. Et quand on sait qu’avec 20$ on permet au Club de servir le petit déjeuner à un enfant pour tout un mois, on voit que c’est une belle manière de joindre l’utile à l’agréable!

Le site de Rafale de pétales est simple à utiliser. L’internaute n’a qu’à choisir son bouquet, écrire son mot personnalisé, entrer les données nécessaires pour qu’au moment choisi la maman reçoive sont message de bonne fête. En quelques minutes le tour est joué!

 

Publicités

Read Full Post »

manifeste Club

 

ENSEMBLE, SIGNONS LE MANIFESTE POUR L’ENFANCE!

Hier, le Club des petits déjeuners a lancé un mouvement de solidarité pour rallier tous les Québécoises et les Québécois à la cause de l’enfance.

Depuis 20 ans, le Club des petits déjeuners est un agent de changement qui contribue à renforcer, inspirer et engager la jeunesse d’aujourd’hui. Nous croyons qu’il est temps de prendre position pour nos enfants.

Ensemble, affirmons notre engagement pour que l’enfance demeure une priorité en signant le Manifeste! Ces huit énoncés seront par la suite déposés à l’Assemblée nationale afin d’officialiser l’importance de nos enfants au sein de la société québécoise.

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 100 000 signatures en signant le Manifeste au www.jesignepourlenfance.org, ainsi qu’en le partageant avec votre entourage via Facebook, Twitter ou Instagram.

manifeste

 

De plus, pour chaque signature, 1$ sera versé au Club des petits déjeuners par les partenaires financiers de la campagne.

Read Full Post »

Les OSBL sont tous aux prises avec des fichiers de donateurs vieillissant. Pour cette raison, l’objectif de rejoindre les jeunes est prioritaire. Mais en général on vise davantage le recrutement de donateurs parmi les génération X et Y.

Cette conférence de Nancy Lublin a tout de même attiré mon attention car il arrive parfois dans certains projets que parler aux ados soit nécessaire. Lublin explique bien pourquoi le texto est devenu la façon la plus efficace d’y parvenir.  En fait, l’efficacité du texto avec les ados a de quoi faire rêver les responsables des communications, surtout si rejoindre les jeunes ados peut servir à parler à leurs parents.

L’intérêt ici est aussi au niveau de la communication en général pour des organismes qui visent à aider les jeunes. Le potentiel est effectivement impressionnant …

Read Full Post »

La tendance est là pour rester. De plus en plus de gens ne se contentent pas de faire un chèque à l’OSBL de leur choix. Ces gens veulent faire plus et ça prend parfois la forme de collectes de fonds personnelles exécutées en mode « Peer-to-Peer ». Dans ces « Peer-to-Peer », une personne ou un groupe de gens décident de viser un objectif financier précis et de l’atteindre en sollicitant leur réseau personnel ou en organisant diverses activités.

Il me fait plaisir de vous présenter un bel exemple de collecte de fonds personnelle en publiant ce texte qui m’a été envoyé … et de souhaiter du succès au projet Dave Maroc :

  • Le projet DAVE Maroc, ça vous dit quelque chose? Cette initiative dans la Capitale-Nationale permettra à six jeunes déficients intellectuels de Québec de vivre un grand défi au Maroc : ils témoigneront de l’importance pour eux de fréquenter un établissement scolaire spécialisé, d’emporter du matériel scolaire aux écoliers, de relever des défis physiques comme une randonnée dans le Moyen-Atlas ou dormir deux nuits dans le désert, en plus de vivre loin de la maison pendant 14 jours. Ce sera l’occasion pour un enseignant en adaptation scolaire (Sébastien Matte) de partager son expertise dans des ONG au Maroc.
  • Au Québec, ce projet vise à transgresser les préjugés face à la déficience intellectuelle. Plusieurs activités sont organisées au Québec : soirée de danse à l’école l’Envol, présentation du voyage au retour dans les classes, recherche scolaire sur le Maroc, etc. Parrainé par l’Association pour l’intégration sociale du Québec (AISQ), un organisme à but non lucratif, le projet compte plusieurs collaborateurs dont la Maison des adultes et l’école l’Envol.
  • Notre prochaine activité de financement est un souper-spaghetti qui a lieu le samedi 17 mars prochain au centre Lucien-Borne (Québec). Communiquez-vous avec nous pour réserver votre place!

Read Full Post »

D’un point de vue marketing philanthropique et mobilisation du public, Robin de brousse a déjà fait deux excellentes analyses (ici et ici) de la campagne Des marmots en santé de la Fondation Ste-Justine. Lisez ces articles et vous comprendrez le succès impressionnant de la campagne fondé sur une excellente stratégie et une exécution impeccable.

Dans cet article, je souhaite surtout m’attarder à l’aspect philanthropie corporative de cette campagne qui, après tout, génère des revenus provenant d’une entreprise. Il s’agit selon moi d’une recette parfaite dont les ingrédients sont simples mais curieusement très peu utilisés par les OSBL québécois :

1er ingrédient : une bonne image de marque et un public mobilisé

La Fondation Ste-Justine peut se présenter devant un partenaire corporatif avec confiance. Elle détient une bonne crédibilité, elle est très connue, on sait ce qu’elle fait et elle a près de 90 000 amis sur Facebook qui suivent son évolution et qui écoutent ce qu’elle communique.

Travailler son image de marque n’est pas une activité rentable à court terme pour un OSBL. Donc, peu d’organismes vont décider d’investir pour bâtir une base de sympathisants comme la Fondation Ste-Justine l’a fait avec sa campagne des toutous qui lui a permis de recruter 50 000 amis dur Facebook.

Mais quand on y pense, combien ça vaut de se présenter devant un potentiel partenaire corporatif en lui disant : mes 90 000 amis Facebook seront heureux d’apprendre que vous vous impliquez socialement ?

2e ingrédient : un partenaire corporatif qui finance une action du public

Grâce à cette image de marque, il devient plus facile de convaincre un partenaire corporatif de financer une action du public. Dans les faits, le partenaire corporatif ne sait pas exactement combien la campagne va lui coûter, cela dépend de son succès. Mais l’important est que ce partenaire accepte le fait que chaque fois qu’un consommateur potentiel va poser un geste, il y a de bonnes chances qu’il le fasse en se disant positivement que telle entreprise va faire un don généreux.

3e ingrédient : un call to action simple, qui ne coûte rien et qui oblige une grande entreprise à mettre la main dans sa poche pour en sortir de l’argent

Même si les consommateurs sont positifs face à l’entreprise qui s’implique, il demeure que l’idée de poser un geste tout simple et d’obliger une très grande entreprise à faire des dons a de quoi motiver plusieurs personnes qui normalement n’auraient pas bouger. Juste pour obliger tel géant de l’économie à faire sa part, je vais faire le petit effort nécessaire. Surtout s’il n’en coûte rien au public et que l’expérience est agréable. La Fondation Ste-Justine a très bien compris cet élément.

4e ingrédient : un concept intéressant, à fort potentiel viral

Bien entendu, il faut que le concept soit créatif et que son potentiel viral démontré. Dans notre nouvel environnement de surplus de messages communiqués, une idée médiocre ne tient pas la route longtemps. Mais encore plus important, il devient pratiquement impossible de percer l’écran de trop plein sans que le public ne s’empare du message et le diffuse à votre place.

5e ingrédient : un microsite attrayant, convivial et optimisé pour les réseaux sociaux

Robin de brousse explique bien cet aspect, inutile d’insister. Sinon pour dire que c’est une condition nécessaire qui fera la différence entre une campagne qui performe correctement et une autre qui dépasse ses objectifs.

6e ingrédient : la possibilité de continuer à renforcer l’image de marque :

Mais la partie n’est pas entièrement gagnée pour la fondation Ste-Justine, ou plutôt la victoire peut être encore plus convaincante. Comme, dans les faits, il est nécessaire de s’inscrire pour voter sur le microsite du Concours des marmots en santé (on doit effectivement saisir son nom et un courriel en décidant si oui ou non on accepte que la fondation communique avec nous dans le futur), une opportunité se présente de développer une relation à long terme avec ce nouveau public.  Je serais très intrigué de savoir quel % « opt in » et quelle sera la stratégie pour convertir tous ces voteurs en sympathisants, participants ou donateurs de la fondation. On peut boucler la boucle.

Read Full Post »

Bonjour,

Élizabeth est née une semaine exactement avant ma fille qui a maintenant 12 ans. Ses parents étant de bons amis, j’ai eu la chance de la voir grandir et nous offrir ce qu’il y a de mieux dans l’enfance : le désir de jouer et d’apprendre sans cesse. Dit simplement, voir Élizabeth me redonnait le goût d’être un enfant.

Inutile de vous dire que je n’oublierai jamais le jour où j’ai appris la nouvelle de son cancer. Et encore moins les quelques années qui ont suivies durant lesquelles Élizabeth a combattu la maladie avec sûrement plus de courage que je ne l’aurais fait. Et ce, jusqu’en février 2007.

Il faut probablement voir un enfant et sa famille aux prises avec le cancer pour comprendre à quel point Leucan joue un rôle de soutien important. Leur mission est cruciale et pour la réaliser, la collecte de fonds est une activité incontournable.

Le Défi têtes rasées de Leucan célèbre cette année sa dixième édition. Depuis le tout premier défi en 2001, plus de 30 000 personnes à travers le Québec ont relevé le défi de se faire raser la tête pour Leucan.

C’est avec fierté que j’ai décidé moi-même de relever le Défi têtes rasées en mémoire d’Élizabeth. Je sollicite votre générosité afin de m’aider à atteindre mon objectif de soutenir les enfants atteints de cancer qui sont pour moi de vrais héros!

Ensemble pour faire une différence!

————————-

Cliquez sur ma page personnelle pour faire un don en ligne : http://defileucan.ca/Participant.aspx?id=18835&lang=fr.

————————-

Vous pouvez également faire comme moi et vous faire raser la tête en vous inscrivant sur www.tetesrasees.com.

Read Full Post »

Emmanuel Jal est connu pour sa musique dans laquelle est décrite son expérience traumatisante d’enfant forcé à faire la guerre au soudan.Il fut sauvé par Emma McCune, une travailleuse humanitaire, qui lui a permis d’obtenir une éducation et fuir la guerre.

Dans la conférence ci-dessous donnée à Ted, il nous livre un message d’inspiration et de sensibilisation qu’il continue de propager en mémoire des enfants qui sont morts à ses côtés il y a plusieurs années, à ceux qui sont encore morts hier, aujourd’hui et qui vont mourir demain. Il le fait aussi pour les parents qui pleurent ces enfants. Tous ces enfants et parents n’ont pas d’outils de communication, c’est pourquoi Emmanuel Jal parlent en leur nom.

C’est un bel exemple d’indignation qui inspire l’action. Jal mène un combat tellement juste qu’il ne peut que gagner. Mais bien entendu, en réalité, les solutions pour sauver les enfants soldats sont si difficiles à implanter qu’il lui serait facile d’abandonner. Je ne crois pas que Jal va abandonner…

Et tant qu’il y aura des Emma McCune qui seront prêtes à quitter leur confort occidental pour aller risquer leur vie pour en sauver d’autres, il est permis d’espérer.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :