Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘collaboration des OSBL’ Category

silos

Dans le monde des affaires et aussi des entreprises publics, la problématique des silos est très bien connue pour ses effets néfastes sur la performance. Plusieurs chefs d’organisations cherchent des solutions à ce problème qui nuit au travail d’équipe parce que les équipes ne collaborent pas par manque de communication ou, encore pire, par soucis de concurrence. Certains espéraient que les outils de l’entreprise 2.0 (blog interne, wikis) pourraient aider à abattre les silos, mais dans les faits le défi persiste plus que jamais.

Quand j’ai décidé de partir ce blog il y a quelques mois afin de mieux comprendre le milieu philanthropique et essayer de contribuer à ses bonnes pratiques de marketing, je m’attendais à trouver plus de collaboration entre les OSBL, surtout celles qui travaillent sur la même cause. Mais à moins d’avoir mal regardé, je ne trouve pas d’exemple de groupement d’OSBL, ce qui me porte à croire que les silos sont également omniprésents dans le monde philanthropique. Est-ce parce que la concurrence est trop forte pour aller chercher les dollars discrétionnaires destinés aux OSBL? Est-ce par simple manque de temps qui empêche les OSBL de se rencontrer et s’organiser? Ou est-ce parce que les bénéfices de la collaboration ne sont pas compris?

Personnellement, je crois que les silos doivent tomber. Voici quelques arguments ou exemples, vous en connaissez sûrement d’autres :

  • Négocier des meilleurs prix avec divers fournisseurs. Rencontrer un imprimeur et lui garantir un plus gros volume de travail parce qu’un groupe d’OSBL feront affaire avec lui va sûrement entraîner des économies.
  • Mieux gérer certains fournisseurs serait aussi un bénéfice. Prenons l’exemple des sites Web. Plusieurs OSBL sont aux prises avec un site qui ne leur donne pas de flexibilité ou coûte cher à faire modifier. Si un groupe d’OSBL fait affaire avec un seul fournisseur Web, ce dernier aura avantage à bien les servir et développer des solutions adaptées.
  • Échanger sur les meilleures pratiques. Pourquoi pas? Je sais que des OSBL se considèrent parfois en compétition, mais les échanges d’idées auraient des bénéfices très grands pour éviter de mauvaises pratiques fort coûteuses.
  • Organiser des campagnes de levée de fonds en collaboration. Si on m’approche pour me demander de financer une OSBL en particulier, il se peut que je dise non simplement parce que je n’ai pas d’affinité avec la cause en question. Mais si on m’approche pour me demander si je veux financer une OSBL parmi un groupe qu’on me présente, les chances sont plus grandes que j’en trouve au moins une qui me touche assez pour que je mette la main à ma poche. Au total, le coût par contact est réduit pour chaque OSBL.
  • Pourquoi ne pas créer un blog collectif où les gestionnaires et travailleurs d’OSBL vont écrire sur les causes qu’elles défendent? Plus de visites seraient obtenues ainsi, donc plus de visibilité pour tout le monde.
  • Pourquoi ne pas créer une communauté Web dans laquelle des gens impliqués dans les OSBL, des bénévoles et des bénéficiaires des services rendus se rencontrent pour échanger des idées et s’entraider?

J’écris cet article par pur utopisme, j’en suis conscient. La nature humaine et le manque de temps vont faire en sorte que chacun va demeurer dans son silo. Quand ces silos nuisent à la performance d’une entreprise qui génère des millions de revenus, c’est dommage. Mais quand ça nuit aux gens et aux causes qui ont besoin d’une performance optimale des OSBL, ça devient presque inacceptable…

Publicités

Read Full Post »

entraideJe comprends que les organismes à but non-lucratif sont en quelque sorte dans une compétition pour tirer leur épingle du « jeu » du financement des activités philanthropiques. Cette forme rarement discutée et un peu taboue de concurrence communautaire a un effet pervers quant à la capacité des organismes de s’unir pour mener une campagne d’image globale et efficace qui devrait servir à sensibiliser la population que sans la contribution sociale des OSBL la société dans laquelle on vit serait en danger de voir sa stabilité mise en danger plus que jamais dans le passé. C’est dommage car une telle compagne d’image de la philanthropie dans son ensemble serait sûrement bénéfique à tous les organismes autant pour obtenir des appuis financiers que pour recruter des bénévoles.

Mais si les organismes sans but lucratif ne peuvent mettre en oeuvre une telle campagne de sensibilisation, ne serait-ce pas le rôle de nos gouvernements de le faire? Je dirais même plus, ne serait-ce pas dans l’intérêt des gouvernements de supporter les OSBL non seulement financièrement mais aussi en jouant un rôle de stratège marketing pour l’ensemble des organismes? Car il faut bien avouer que le milieu philanthropique réalise des choses que l’État n’est pas en mesure de faire seul. Par exemple, des organismes sans but lucratif se démènent continuellement pour venir en aide aux :

  • sans-abris;
  • jeunes et moins jeunes affectés par des maladies, des handicaps ou des crises de vie personnelles et passagères pour lesquelles il faut parfois un support pour s’en sortir;
  • personnes seules et des familles en difficultés financières;
  • toxicomanes;
  • sans emplois;
  • victimes de la guerre, des intempéries, de violence familiale;
  • suicidaires;
  • analphabètes;
  • etc…

Quelle est la valeur sociale de tous ces services offerts par des bénévoles qui n’ont pas à être rémunérés par l’État? Combien en coûterait-il aux instances gouvernementales d’étendre ses services déjà débordés et impuissants face à une demande croissante à la population soutenue par les OSBL? Je pense qu’une des priorités des OSBL devrait être de se doter d’outils pour quantifier leur apport social et ainsi être en mesure de se présenter devant ceux qui sont en mesure d’octroyer des financements sunstanciels et dire : « ce que nous faisons rapporte en économisant à la société x millions de dollards ». Et ce travail qui consiste à bâtir un modèle de calcul du retour sur investissement des actions des OSBL demande une concertation entre les principaux leaders dans le monde très fragmenté de la philanthropie.

Outre le défi de la collaboration entre les très nombreux organismes, il y a aussi celui de l’approche très « business » que ça prend pour présenter les choses à ceux qui ont de grosses sommes à « investir ». Que ce soit l’État ou les grandes entreprises, être en mesure de leur dire ce que va rapporter leur « investissement » va sûrement les aider à prendre leur décision en faveur du financement des organismes à bt non lucratif.

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :