Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Médias sociaux’ Category

story telling

Dans le dernier article je partageais une publication démontrant l’impact du storytelling et une autre présentant la manière d’être efficace dans l’utilisation de cette stratégie de contenu. Dans la même veine, je trouve que ce petit guide gratuit vient préciser certains aspects importants du storytelling pour OBNL : Storytelling for Nonprofits : how to present stories that attract donors, win support, and raise more money.

Dans ce guide de Network for Good, on précise les ingrédients gagnants des histoires à partager : le personnage principal vs un groupe, une idée ou votre organisation;  l’objectif à atteindre par le personnage principal; l’obstacle à vaincre et finalement l’élément essentiel : l’émotion généré par l’histoire.

Malgré qu’on parle beaucoup de storytelling ces temps-ci, on ne peut pas dire que la majorité des OBNL ont adopté pleinement cette stratégie. C’est pourquoi je trouve intéressante la section du guide portant sur la collecte des histoires qui demeurent une richesse « gratuite » pour tous les organismes caritatifs comportant un volet opérationnel qui génère quotidiennement du contenu riche en émotions. Il ne reste plus qu’à mettre en place les mécanismes pour collecter et partager ce contenu mobilisant…

 

Read Full Post »

Résultats de recherche d'images pour « story telling »

J’ai déjà fait part de mon impression quant à la pertinence d’investir en storytelling pour les OBNL. Plus que toute autre organisation, un OBNL a accès à de nombreuses histoires à raconter à ses donateurs pour leur faire réaliser à quel point leur appui est utile. Ces histoires, elles proviennent du terrain et il faut les récupérer dans un premier temps pour ensuite les mettre en forme efficacement avant de les diffuser à sa communauté.

Ça adonne bien car selon le Global Communications Report (GCR17) qui s’intéresse au futur des communications,  »Digital storytelling will be the most important communications trend ». Si c’est le cas, les OBNL peuvent espérer avoir une chance de capter l’attention du public car des histoires à conter, il y en a beaucoup quand on se concentre sur les bénéficiaires de la mission.

Voilà une bonne raison pour plonger dans  »Non profit storytelling » publié par Classy et disponible gratuitement. Il s’agit d’une bonne lecture pour toute personne impliquée dans la stratégie de communications d’un OBNL et qui cherche à illustrer la problématique de la mission, articuler la solution et créer un connexion avec des supporteurs qui ne demandent qu’à en savoir davantage.

Probablement qu’une erreur commune est de croire que les histoires vont créer d’elles mêmes l’engouement pour la cause. Bien que la qualité du partage compte, la réalité est qu’il faut quand même savoir mettre en valeur le contenu et bien structurer les mécanismes de diffusion. Une bonne stratégie de contenu contient autant d’outils de pour cueillir l’information que pour la diffuser efficacement. Cette stratégie de contenu ne demande pas nécessairement de budget, mais elle exige beaucoup d’attention.

Pour ceux qui se questionnent sur la pertinence de consacrer des efforts en storytelling, je vous confirme que ça fonctionne.  De 1 500 amis Facebook, la Fondation Jovia (je suis son directeur général) va bientôt atteindre le plateau de 7 000 en moins de 24 mois. Ça fait une différence majeure de diffuser de l’information à 7 000 personnes versus 1 500. Chaque communication devient alors plus porteuse de retombées et justifie les efforts.

Bon succès dans votre storytelling!

Read Full Post »

À la Fondation Jovia, nous misons énormément sur le story telling sur Facebook pour expliquer ce que nous faisons, comment et pourquoi dans le but d’accroître notre notoriété et l’engagement de la communauté. Nous avons la chance d’avoir en moyenne 3 ou 4 duos de clowns thérapeutiques actifs chaque jour dans les programmes de Dr Clown ou La belle visite. Des centaines de personnes sont ainsi rencontrées quotidiennement, nous procurant une quantité importante d’histoires ou de témoignages.

Depuis un an nous avons développé nos réflexes de recensement et de diffusion de ces histoires. Ayant la chance de travailler avec des artistes professionnels habitués à ressentir, raconter et poser pour la caméra, il nous est relativement facile de produire régulièrement du contenu émouvant et esthétique. Le défi n’est pas tant de trouver quoi communiquer, mais plutôt de décider comment le faire.

Ayant utilisé trois méthodes pour faire du story telling, je constate que la variété est utile. Parfois nous racontons tout simplement une intervention des clowns thérapeutiques dont la lecture exige un engagement minimal de la part de notre public. Moins souvent, nous investissons du temps et des efforts pour créer une vidéo qui sort de l’ordinaire en respectant notre côté léger et créatif. Les vidéos tout comme les textes génèrent de bons niveaux de participation. Mais force est de constater que c’est la photo qui capte le mieux l’attention et d’interaction.

Est-ce parce que la photo se consommes avec moins d’effort, en accord avec la vitesse des réseaux sociaux et le manque de temps du public cible? Ou est-ce tout simplement parce nous sommes meilleurs en photos qu’en texte ou vidéo? Comme la combinaison des 3 approches nous donne de bons résultats, nous allons continuer à varier notre communication. Mais certainement que nous la photo va prendre une place toujours plus importante. Voici quelques exemples de photos récentes qui ont eu beaucoup de succès :

jovia1 jovia2 jovia3 jovia4 jovia5

Read Full Post »

facebook jovia

Y a-t-il un expert Facebook dans la salle? Voici une question pour les lecteurs : est-il bon de « booster » une publication Facebook pour le recrutement de nouveaux amis ? Merci d’émettre votre opinion!

Notre fondation (Fondation Jovia) connaît une belle croissance de sa communauté Facebook. En 14 mois, nous avons pratiquement triplé notre nombre d’amis … quoique nous sommes partis de seulement 1 500 amis en juillet 2015.

graph facebook jovia

Nous y sommes arrivés en maintenant une bonne fréquence de publications et en mixant divers contenus : vidéos, témoignages, story telling, photos. Vous pouvez consulter notre page Facebook pour avoir une meilleure idée…et même la suivre si le contenu vous inspire! Vous verrez que nous avons un bon niveau d’engagement sur la page.

Nos publications atteignent normalement quelques milliers de gens. Une ou deux fois par semaine, une publication génère plus d’engagement et nous rejoignons alors plus de 5 000 personnes, parfois 10 000. C’est alors que Facebook nous suggère de « booster » la publication en investissant un peu d’argent. Ce que nous avons tenté à quelques reprises. Le montant requis est minime et là n’est pas notre frein. En fait, on dirait que chaque fois que nous avons « boosté » une publications, les 2-3 publications suivantes ont été peu diffusées et n’ont pas rejoint beaucoup de personnes. C’est comme si on était pénalisés après avoir investi dans Facebook. C’est normal? On fait quelque chose de mal?

Merci pour vos conseils!

Read Full Post »

J’ai eu la chance de rencontrer Charlène Petit dans le cadre de sa recherche pour la rédaction d’un texte traitant des avenues stratégiques à envisager pour les OBNL qui souhaitent prendre le virage numérique. Je vous recommande cette lecture.

Le portrait que dresse Charlène est selon moi en ligne avec la réalité québécoise actuelle, malheureusement. Comme on entend souvent que le Québec est en retard sur le reste de l’Amérique du Nord en termes de vision stratégique et d’exécution, un tel texte gagne à être lu.

Raison de plus pour vous offrir cette bonne lecture, le document contient de bonnes références et des exemples pertinents.

Ceux d’entre vous qui avez eu la chance de rencontrer des étudiants du certificat en gestion philanthropique de l’Université de Montréal savent déjà que le paysage philanthropique québécois va profiter dans les prochaines années de l’arrivée de jeunes professionnels passionnés par un métier qui peut devenir plus scientifique. C’est encourageant car les besoins auxquels les missions des OBNL répondent ne font qu’augmenter!

Le texte est ici : http://petitevictoire.org/wp-content/uploads/2016/02/paysage_philanthropique_quebecois_a_l_ere_digitale_mondiale_charlene_petit-1.pdf

 

Read Full Post »

manifeste Club

 

ENSEMBLE, SIGNONS LE MANIFESTE POUR L’ENFANCE!

Hier, le Club des petits déjeuners a lancé un mouvement de solidarité pour rallier tous les Québécoises et les Québécois à la cause de l’enfance.

Depuis 20 ans, le Club des petits déjeuners est un agent de changement qui contribue à renforcer, inspirer et engager la jeunesse d’aujourd’hui. Nous croyons qu’il est temps de prendre position pour nos enfants.

Ensemble, affirmons notre engagement pour que l’enfance demeure une priorité en signant le Manifeste! Ces huit énoncés seront par la suite déposés à l’Assemblée nationale afin d’officialiser l’importance de nos enfants au sein de la société québécoise.

Aidez-nous à atteindre notre objectif de 100 000 signatures en signant le Manifeste au www.jesignepourlenfance.org, ainsi qu’en le partageant avec votre entourage via Facebook, Twitter ou Instagram.

manifeste

 

De plus, pour chaque signature, 1$ sera versé au Club des petits déjeuners par les partenaires financiers de la campagne.

Read Full Post »

J’adore Samuel Jackson, comme acteur principalement, mais aussi comme personne car il semble souvent prendre le temps de s’impliquer dans de bonnes causes. J’ai également beaucoup de respect pour Spike Lee, lui aussi pour son travail professionnel de cinéaste de même que pour sa conscience sociale.

Ces deux sommités de la culture populaire américaines viennent de s’associer pour produire un petit film qui devrait énormément aider la notoriété de Massive Good, un organisme qui vise à créer un monde meilleur en misant sur les réseaux sociaux et la micro-philanthropy. Massive Good est un OSBL très solide dans son approche, en plein dans le mouvement Web 2.0 et son succès me semble assuré tant qu’il continuera à utiliser Internet de cette façon et à être appuyé par des gens de la trempe de Jackson et Lee.

Voici la mission in english :

 » MASSIVEGOOD uses the power of social media to help stop the millions of preventable deaths from HIV/AIDS, malaria and tuberculosis and increase maternal and child health in the developing world.

Social networks have revolutionized how we interact. But can they raise awareness and increase funding for some of the most pressing global health issues in the 21st century?

MASSIVEGOOD does both, by creating a worldwide community based on small individual acts of giving. MASSIVEGOOD lets you make a $2 micro-contribution towards major global health causes every time you buy a plane ticket, reserve a hotel room or rent a car.

Available in the USA since early 2010, MASSIVEGOOD allows travelers to make their trip really meaningful and connect with fellow contributors on this website, a social network for those committed to building a healthier world. To ensure that all travelers can make a difference, leaders in the travel and tourism industry have joined with global health organizations to support MASSIVEGOOD in an impressive private-public coalition.

It’s an easy way to do good and connect with others that are doing the same – just click MASSIVEGOOD! »

Je vous laisse visionner le clip, comme vous verrez leur approche est archi simple. Elle mise sur la quantité, les petits dons, les gestes faciles à faire multipliés par la masse de ceux qui vont les poser…

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :