Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Philanthropie et culture populaire’ Category

Ceux qui me connaissent le savent bien, je fais partie de ceux qui craignent que les organismes caritatifs vont avoir de plus en plus de difficulté à répondre aux besoins grandissants de la population en services divers que l’état n’assure plus. Pour qu’on arrive à faire face au déficit social qui nous menace, il faudra que la culture philanthropique et le don de soi se développent beaucoup au Québec. Et comme ces deux enjeux sont au coeur de la mission de l’Institut Mallet, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt leur nouveau plan stratégique 2019-23.

Personnellement, mon regard se porte avant tout du côté des organismes caritatifs quand je réfléchis aux pistes de solution pour développer la culture philanthropique et le don de soi. Mais cela ne m’empêche pas de souhaiter que le mouvement vienne aussi des gens qui tous les jours décident de donner ou non de leur argent et de leur temps. En ce sens, je souhaite que l’Institut Mallet réalise pleinement sa mission et son plan stratégique qui est aussi ambitieux que nécessaire.

L’Institut Mallet pourrait effectivement jouer un rôle clé dans les prochaines années. Alors que les 16 000 OBNL québécois seront entièrement occupés à optimiser leurs opérations pour augmenter les impacts en plus d’assurer le financement de leur mission, l’Institut Mallet visera à préparer le terrain du côté des donateurs pour que les OBNL aient plus de succès dans leur campagnes de recrutement de bénévoles et de financement. Aussi, l’Institut Mallet veut faire de la vigie dans le secteur et de la recherche, rassembler les organismes pour faciliter le dialogue et valoriser les bons coups pour que d’autres OBNL adoptent les meilleures pratiques. Tous ces éléments représentent un mandat plutôt unique et très ambitieux qui a sa place au Québec. Surtout quand on connaît la rareté du benchmarking et des échanges stratégiques parmi les OBNL.

Ce schéma tiré du plan stratégique de l’Institut Mallet résume très bien leurs objectifs et nous ne pouvons qu’espérer que ces derniers soient atteints, voire même dépassés !

Publicités

Read Full Post »

J’adore Samuel Jackson, comme acteur principalement, mais aussi comme personne car il semble souvent prendre le temps de s’impliquer dans de bonnes causes. J’ai également beaucoup de respect pour Spike Lee, lui aussi pour son travail professionnel de cinéaste de même que pour sa conscience sociale.

Ces deux sommités de la culture populaire américaines viennent de s’associer pour produire un petit film qui devrait énormément aider la notoriété de Massive Good, un organisme qui vise à créer un monde meilleur en misant sur les réseaux sociaux et la micro-philanthropy. Massive Good est un OSBL très solide dans son approche, en plein dans le mouvement Web 2.0 et son succès me semble assuré tant qu’il continuera à utiliser Internet de cette façon et à être appuyé par des gens de la trempe de Jackson et Lee.

Voici la mission in english :

 » MASSIVEGOOD uses the power of social media to help stop the millions of preventable deaths from HIV/AIDS, malaria and tuberculosis and increase maternal and child health in the developing world.

Social networks have revolutionized how we interact. But can they raise awareness and increase funding for some of the most pressing global health issues in the 21st century?

MASSIVEGOOD does both, by creating a worldwide community based on small individual acts of giving. MASSIVEGOOD lets you make a $2 micro-contribution towards major global health causes every time you buy a plane ticket, reserve a hotel room or rent a car.

Available in the USA since early 2010, MASSIVEGOOD allows travelers to make their trip really meaningful and connect with fellow contributors on this website, a social network for those committed to building a healthier world. To ensure that all travelers can make a difference, leaders in the travel and tourism industry have joined with global health organizations to support MASSIVEGOOD in an impressive private-public coalition.

It’s an easy way to do good and connect with others that are doing the same – just click MASSIVEGOOD! »

Je vous laisse visionner le clip, comme vous verrez leur approche est archi simple. Elle mise sur la quantité, les petits dons, les gestes faciles à faire multipliés par la masse de ceux qui vont les poser…

Read Full Post »

Voici une autre excellente conférence de Ted. Celle-ci est donnée par Jeff Skoll, le président d’eBay qui mène une oeuvre philanthropique en finançant Participant Media. La mission de Participant Media est de faire une différence socialement en produisant des films qui présentent une histoire en mesure de changer notre façon de voir le monde. La liste des films produits par Participant Media est impressionnante :

  • Syriana;
  • Darfur Now;
  • An Inconvenient Truth;
  • Charlie wilson’s War;
  • North Country;
  • et plusieurs autres.

En conclusion, je trouve intéressant de mentionner que Jeff Skoll est né à Montréal. Il s’est retrouvé en Californie en 1993 et c’est là qu’il est devenu le président (et seul employé) d’eBay en 1996. Il s’est retrouvé à la bonne place, au bon moment. Et il est maintenant extrêmement riche. Mais à travers son parcours, Skoll semble toujours avoir eu une conscience sociale, comme le démontrent son initiative de mettre en place une fondation pour eBay et la création de sa propre fondation à laquelle il a donné environ 1 milliard de dollars en valeur en actions d’eBay.

À travers cette fondation, Jeff Skoll investit dans de nombreux projets sociaux qui s’attaquent à une multitude de problématiques sociales.

Read Full Post »

INLBParmi les initiatives de grande qualité organisées par les OSBL au Québec, le Show qu’il faut voir de la Fondation l’Institut Nazareth & Louis-Braille est sûrement à signaler. La 7e édition de cette soirée musicale très spéciale aura lieu le 1er décembre prochain au Gesù de Montréal.

Dans une mise en scène alliant musique, chanson et humour, Le Show qu’il faut voir réunit sur une même scène des artistes connus et ceux de la relève.  Vous y vivrez des moments inoubliables! Quelques places Grand Public sont disponibles à seulement 50 $, incluant le coquetel et le spectacle.  Réservez votre place maintenant en téléphonant au 450-463-4610 !

L’an dernier, plus de 67000$ ont été amassés grâce à cet évènement et on peut souhaiter que cette année les résultats seront encore meilleurs.  Pour plus de détails, vous pouvez visiter la page des évènements de l’INLB et visionner le vidéoclip sur Youtube.

showINLB

Read Full Post »

Voilà la question à laquelle le dernier « white paper » de BBMG tente de répondre (vous pouvez le télécharger gratuitement).

Si vous ne la connaissez pas, la thèse principale qui est à la base des travaux de BBMG est que le (nouveau) consommateur est beaucoup plus exigeant avec les entreprises qui lui offrent des produits et services. Selon les recherches de BBMG, les consommateurs entretiennent le doute  envers les grandes entreprises et recherchent plus de transparence et de responsabilité sociale. Dans ce mouvement, le consommateur n’est plus isolé car il est en mesure de consulter et discuter avec des millions de gens présents sur le Web.  Il s’agirait là d’une nouvelle économie impliquant un transfert de pouvoir vers les nouveaux consommateurs…et c’est dans cette nouvelle économie que les OSBL doivent obtenir l’attention ainsi que la confiance des consommateurs.

BBMG1La bonne nouvelle pour les OSBL est que les nouveaux consommateurs cherchent de plus en plus à combler un besoin de contribuer socialement à la résolution de problèmes importants. Ces problèmes sont classés par ordre d’importance dans le graphique ci-dessus (cliquez sur l’image pour l’agrandir; données pour les États-Unis). Cette réalité représente à mon avis une opportunité en or pour les OSBL qui arrivent à établir un partenariat avec des marques commerciales qui cherchent à capitaliser sur une association avec une bonne cause ayant la faveur du public.

La moins bonne nouvelle pour les OSBL est que les nouveaux consommateurs sont également plus exigeants envers les organismes auxquels ils contribuent. Ils exigent de la transparence et de l’efficacité. De plus, d’un point de vue communicationnel et relationnel, les consommateurs s’attendent à des approches qui mobilisent plusieurs individus désirant joindre une communauté de passionnés qui veulent provoquer un changement. La campagne de financement d’Obama l’a bien montré : aller chercher un petit don de la part de millions de gens peut se faire avec les outils du Web 2.0.

Les OSBL sauront-ils prendre ce virage? Je ne suis pas assez près des gens qui travaillent au sein des OSBL pour me prononcer, mais selon Seth Godin dans cet article, la réponse serait non…

Read Full Post »

 

HPalliance

The Harry Potter Alliance est un organisme qui a été inspiré par la confrontation du bien et du mal qui est au coeur des romans de Harry Potter et surtout de l’enseignement que procure Albus Dumbledore. L’organisme communique sa mission et ses nouvelles en s’inspirant des romans. Par exemple, les membres se voient comme faisant partie de l’armée de Dumbledore et certains envois de courriels (les nouvelles ou appels à l’action) sont décrites comme étant des beuglantes. Il faut avoir lu les romans ou vu les films pour comprendre. L’organisme existe depuis 2005 et compte plus de 100 000 membres.

Certains pourraient dire que c’est là une idée totalement ridicule dans un domaine d’action qui est normalement très sérieux…et ils auraient raison, mais seulement en partie. À mon avis, le phénomène mérite un peu plus d’attention. Car je crois qu’il faut accorder de l’importance à un OSBL qui s’inspire du personnage le plus populaire de la culture littéraire et cinématographique actuelle pur recruter des jeunes et les impliquer dans des activités de financement au bénéfice des  victimes du Darfour et de Birmanie? Il n’y a pas que de l’opportunisme en jeu ici, il y a la force d’un produit culturel qui peut aider à sensibiliser des milliers de gens au fait que le bien et le mal ne s’affrontent pas seulement dans le monde fantastique, que c’est la réalité quotidienne pour des milliards de gens. De plus, je crois que l’enseignement que font les responsables de cet OSBL aide les jeunes à comprendre que chaque individu peut faire une différence et qu’il ne faut pas s’attendre à ce qu’un héros vienne tout régler grâce à sa baguette magique comme c’est la cas dans les romans.

Comme je suis un adepte du « les résultats comptent avant tout », je suis ravi de voir The Harry Potter Alliance recruter des jeunes et je compte même présenter le tout à ma fille de 11 ans qui adore Harry Potter. Bien entendu, une fois les deux prochains films présentés, les fans de Harry Potter vont peut-être commencer à se désintéresser. Mais au moins ils auront eu un début d’enseignement concernant l’engagement social et l’activisme.  Et c’est le principal bénéfice de cet OSBL qui n’a pas réussi à collecter plus de 100 000 en plus de 3 ans d’activité. Mais peut-être que cet exemple va en inspirer d’autres qui sauront mieux combiner philanthropie et culture populaire…

Read Full Post »

celine-dion

Quand je vois de la publicité et que j’y consacre un peu de mon attention, je suis de ceux qui préfèrent de loin le témoignage des gens qui reçoivent ou donnent des services dans le milieu philanthropique. Le fait de voir un gros nom, une figure connue, ne m’aide pas à créer un lien émotif avec une cause et décider de faire un don. Ceci étant dit, ce  commentaire est subjectif et je suis parfaitement conscient que les célébrités jouent un rôle important dans les efforts marketing menés par les OSBL pour créer de la notoriété et encourager les dons.

Si vous doutez de cette opinion, je vous encourage à lire cet article de Professional Fundraising dans lequel on présente la situation de quelques OSBL en Angleterre qui expliquent comment elles s’y prennent pour solliciter des célébrités et obtenir leur support. Pour ces OSBL, obtenir la participation d’une star est si importante que certaines commencent même à attribuer un rôle à temps plein à cette fonction qui consiste à identifier les personnages public, initier le contact et ensuite gérer la relation pour maintenir l’appui.

Un fait intéressant dans cette stratégie de communication : il faut réfléchir à vos besoins. J’aime bien l’exemple de l’OSBL qui vient en aide aux intoxiqués et ui expliquent comment son image est rarement perçue comme négative étant donné la dimension « volontaire » des junkys. Cette variable fait en sorte que le support de vedettes vient donner de la crédibilité à l’organisme.

Autre fait intéressant, il faut bien entendu solliciter des célébrités dont la popularité coincide avec les donateurs potentiels de votre OSBL. Finalement, trouver une célébrité qui s’engage à fonds, pas seulement pour une campagne publicitaire, est un autre élément important. Idéalement, il faut que la cause très importante pour le personnage public.

Étant donné que les vedettes (musicales, sportives, cinéma, etc…) sont extrêmement sollicitées, il faut faire preuve de doigté pour les approcher. L’article contient quelques conseils à ce sujet.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :