Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Conscientisation’

KENNETH COLE PRODUCTIONS, INC. AWEARNESS BOOK COVER

Awearness est un livre publié par Kenneth Cole dont les profits sont versés à sa fondation qui oeuvre principalement à encourager l’action sociale. Pour moins de 20$ sur Amazon, vous pouvez vous le procurer et lire toutes les brèves histoires de gens connus ou moins connus qui décrivent quel a été leur moment d’engagement ainsi que l’action qu’ils ont pris pour tenter de changer le monde.  Bien que les textes présentés concernent principalement des gens qui oeuvrent aux États-Unis, je crois que la lecture de ce livre peut être bénéfique pour tout le monde. Voici les 1o raisons pourquoi je vous recommande de vous le procurer :

  1. Il est intéressant de comprendre la diversité des moments d’engagement qui déclenchent des initiatives sociales bénéfiques.
  2. Lire toutes ces histoires positives donne énormément d’inspiration, il est bon de voir des exemples de succès dans le domaine philanthropique.
  3. Lire autant de témoignages sur ce qui peut être fait par chacun de nous donne beaucoup d’espoir qu’améliorer la vie sur notre planète demeure un but réaliste.
  4. Acheter ce livre représente une belle façon de faire un don.
  5. Une des conclusions claires de ce livre est que nous pouvons tous être des agents de changements et tenter de faire une différence. Je dirais même que la lecture de ce livre incite à poser la question suivante : est-ce qu’agir socialement est un devoir ou un choix?
  6. Contribuer positivement à l’amélioration de la société procure aux gens un sentiment de fierté, un sens clair à la vie et une valorisation personnelle qui aident à atteindr ele bonheur.
  7. Il est important d’agir pas seulement pour concrètement changer une situation spécifique. Il faut aussi le faire pour donner l’exemple et encourager les autres à bouger également. Il ne faut pas se gêner de parler de ce que l’on fait.
  8. Awearness aide à voir la panoplie des bonnes causes qu’on peut supporter. Si vous cherchez à vous impliquer socialement mais que vous ne savez pas trop dans quoi vous impliquer, vous devriez trouver des idées dans ce livre.
  9. Participer socialement procure aux gens qui en bénéficie le sentiment qu’ils ne sont pas seuls. Parfois, ça peut grandement aider à continuer le combat.
  10. Awearness présente clairement la nécessité de prendre conscience de son entourage et des besoins qu’on peut aider à combler. De plus, le livre offre des tas d’exemples démontrant que c’est possible d’aider à changer le monde, un geste à la fois.

Bonne lecture!

Publicités

Read Full Post »

Il y a parfois de belles coincidences dans la vie et j’ai la chance d’en vivre une qui est inspirante  et qui prend la forme suivante:

  1. Je suis en pleine lecture de Tribes, un livre merveilleusement motivant tribes_seth_godinde Seth Godin dont la thèse principale est qu’il est maintenant possible pour tous de jouer un rôle de leader auprès de ce que Godin nomme une « tribue ». Cette tribue n’est rien d’autre qu’une communauté de gens qui sont volontaires à se faire guider pour l’avancement d’une cause, pour créer du changement positif. Les causes peuvent varier et se vivre commercialement, socialement ou dans le monde du travail. Et si tout le monde peut jouer un rôle de leader, c’est que les outils du Web 2.0 le permettent plus que jamais.
  2. En même temps, je croise l’information concernant le combat mené mariehelenedubepar Marie-Hélène Dubé qui veut faire changer la loi de l’Assurance-Chômage afin qu’elle soit plus juste pour les gens qui sont affectés d’une maladie grave. Dans le cas de Marie-Hélène, on parle du cancer et sa démarche consiste à obtenir suffisament de signatures pour une pétition qu’elle présentera au gouvernment. Marie-Hélène fait exactement ce que Godin décrit. Elle joue un rôle de leader et mène un combat de façon inspirée. Elle utilise les médias efficacement, prend place sur le Web avec un blog et guide une communauté de gens vers un but qui consiste à changer une loi inadéquate.

Dans les prochains jours, je vais tenter d’aider Marie-Hélène à améliorer son blog sur Worpress car il est déjà très visité. C’est la preuve que les gens veulent prendre part à son combat, à leur combat. Je suis convaincu que Marie-Hélène va réussir à obtenir le nombre suffisant de signatures pour sa pétition. Si vous êtes blogueur, parlez de son combat. C’est important car sa démontre qu’il est possible de causer du changement!

Read Full Post »

J.F. Kennedy a dit un jour quelque chose qui ressemble à : « Nous avons aujourd’hui les capacités technologiques pour nourrir tous les individus sur la planète … et nous avons aussi les capacités technologique pour la détruire ». Force est d’admettre que depuis cette déclaration nous nous sommes beaucoup trop consacré à trouver des innovations aux outils de guerre qu’aux outils permettant de mieux nourrir, soigner, loger les êtres humains.

C’est en lisant le bulletin d’Oxfam-Québec que j’ai pris connaissance de la publication du rapport « Le droit de survivre – Le défi humanitaire du 21ème siècle. » Si vous n’êtes pas encore abonné au bulletin d’Oxfam-Québec, qu’attendez-vous pour le faire? Vous y trouver des informations importantes sur les besoins en aide humanitaire dans le monde ainsi que des nouvelles sur l’organisme et ses activités de financement.

droit_de_survivre

Quant au rapport, il est disponible en format résumé et intégral sur le site Web d’Oxfam-Québec. Sa lecture est intéressante pour ceux qui ne sont pas des spécialistes des besoins humanitaires un peu partout sur la planète. De façon globale, on y apprend que « Chaque année, presque 250 millions de personnes en moyenne subissent les conséquences de catastrophes naturelles.  Les résultats de nouvelles recherches menées pour ce rapport amènent à prédire que, d’ici à 2015, ce nombre pourrait augmenter de plus de 50 pour cent pour atteindre en moyenne plus de 375 millions de personnes touchées par des catastrophes liées au climat tous les ans. »

Le droit de survivre explique bien que l’effet combiné des désiquilibres au niveau de l’urbanisme, des catastrophes climatiques et de la clise économique augmente la quantité des catastrophes qui surviennent dans un contexte où il est toujours plus difficile de bien répondre aux besoins. Si vous n’êtiez pas déjà convaincu que l’heure est à l’action et la prise de conscience, le rapport aide à comprendre qu’il faut

  • assurer un avenir plus sûr avec des systèmes de réponse capable de mieux contrer les catastrophes;
  • responsabiliser les États afin de mieux subvenir à la demande d’aide et mieux gérer l’aide reçue;
  • réduire la vulnérabilité avec des outils d’alerte aux catastrophes et une meilleure protection de l’environnement.

Pour terminer, je vous partage quelques citations du rapport que je trouve percutantes:

  • En 2006, le monde a plus dépensé en jeux vidéos qu’en assistance
    humanitaire internationale.
  • Si l`on compare la réponse au niveau mondial lors du tsunami de l’océan Indien de 2004, à celle apportée, la même année, au conflit tchadien, on constate que les 500 000 victimes du tsunami ont reçu en moyenne 1 241dollars chacune en aide officielle, alors que chacune des 700 000 victimes du Tchad n’a reçu que 23 dollars.
  • En 2008, les gouvernements européens ont trouvé 2 300 milliards de dollars pour fournir des garanties à leurs secteurs financiers. Une aide décente pour tout un chacun prend, à côté de cela, des allures de bonne affaire !

Read Full Post »

mia-farrow-faim

J’ai beaucoup d’estime pour Mia Farrow pour sa carrière d’actrice. J’ai encore plus de respect pour ce qu’elle fait dans le but de conscientiser la population au triste sort qui afflige les enfants dans les secteurs de la planète où la guerre sévit. Comment demeurer insensible et ne pas nous indigner devant des situations comme celle du Darfour?

Voici le commentaire de Mia Farrow pour justifier sa décision d’entreprendre une grève de la faim le 27 avril prochain :

“It’s as a personal expression of outrage at a world that is somehow able to stand by and watch” as starvation and disease claim victims among refuges in the region riven with ethnic and political violence. »

Vous pouvez également visionner cette entrevue dans laquelle elle nous parle de ses sentiments face à cette situation dans une entrevue qui remonte à plus de 2 ans :

Read Full Post »

celine-dion

Quand je vois de la publicité et que j’y consacre un peu de mon attention, je suis de ceux qui préfèrent de loin le témoignage des gens qui reçoivent ou donnent des services dans le milieu philanthropique. Le fait de voir un gros nom, une figure connue, ne m’aide pas à créer un lien émotif avec une cause et décider de faire un don. Ceci étant dit, ce  commentaire est subjectif et je suis parfaitement conscient que les célébrités jouent un rôle important dans les efforts marketing menés par les OSBL pour créer de la notoriété et encourager les dons.

Si vous doutez de cette opinion, je vous encourage à lire cet article de Professional Fundraising dans lequel on présente la situation de quelques OSBL en Angleterre qui expliquent comment elles s’y prennent pour solliciter des célébrités et obtenir leur support. Pour ces OSBL, obtenir la participation d’une star est si importante que certaines commencent même à attribuer un rôle à temps plein à cette fonction qui consiste à identifier les personnages public, initier le contact et ensuite gérer la relation pour maintenir l’appui.

Un fait intéressant dans cette stratégie de communication : il faut réfléchir à vos besoins. J’aime bien l’exemple de l’OSBL qui vient en aide aux intoxiqués et ui expliquent comment son image est rarement perçue comme négative étant donné la dimension « volontaire » des junkys. Cette variable fait en sorte que le support de vedettes vient donner de la crédibilité à l’organisme.

Autre fait intéressant, il faut bien entendu solliciter des célébrités dont la popularité coincide avec les donateurs potentiels de votre OSBL. Finalement, trouver une célébrité qui s’engage à fonds, pas seulement pour une campagne publicitaire, est un autre élément important. Idéalement, il faut que la cause très importante pour le personnage public.

Étant donné que les vedettes (musicales, sportives, cinéma, etc…) sont extrêmement sollicitées, il faut faire preuve de doigté pour les approcher. L’article contient quelques conseils à ce sujet.

Read Full Post »

youtube-web2

Je comprends que le visionnement de vidéo sur Internet ne représente pas une opportunité aussi impressionante en francophonie qu’elle l’est pour les OSBL oeuvrant dans les pays anglophones.  Selon Forrester, 187,000,000,000 de vidéos seront vus par des internautes en 2009, 24% de plus qu’en 2008. Une faible proportion de ces vidéos sont francophones, mais une faible proportion de 187,000,000,000 commence à représenter une quantité non-négligeable. Est-ce que votre OSBL produit des vidéos et les « uploadent » sur les sites de partages de vidéo?

Je ne crois pas que la tendance soit fortement engagée dans les OSBL au Québec. Dommage car l’utilisation du vidéo dans un environnement de Web 2.0 est une excellente façon de partager de l’information et de conscientiser  à des coûts assez raisonnables. De plus, si vous souhaitez accroître votre notoriété au sein des générations plus jeunes, le visionnement de vidéos devient presqu’une nécessité. À la limite, chaque pub télévisuelle devrait être mise sur le site de Youtube et les autres principaux sites de partage de vidéos.

Une chose est certaine, des OSBL aux Étauts-Unis et ailleurs dans le monde ont commencé à utiliser le vidéo et je vous présente quelques exemples présents sur Youtube que je trouve très intéressants. Il peut s’agir d’une entrevue avec une personne qui a bénéficié de vos services, d’une description de ce que vous faites ou des besoins auxquels vous répondez, dans tous les cas le vidéo permet de présenter un point de vue clairement à quelqu’un qui n’a besoin que de quelques minutes pour le visionner. De plus, vous pouvez facilement créer un lien avec votre vidéo sur un site de partage à partir de votre propre site.

Read Full Post »

bbmg

 » We believe that we live in one of the most promising moments in human history, where sustainability and brand strategy are one and the same — where the ideas and experiences of our stakeholders can spark innovation and the Triple Value Proposition™ delivers prosperity that is good for people and the planet.


Done right, sustainable branding will lead a revolution in which companies are no longer distinguished by the “what” of new and improved commodities, but by the “how” of human relationships, shared values and common purpose. »

Je ne suis pas très renseigné sur la façon dont les agences de marketing prennent le virage du développement durable et de la responsabilité  sociale des entreprises. Ceci étant dit, je serais heureux de découvrir qu’elles sont nombreuses à prendre un positionnement comme celui de BBMG qui se spécialise en branding des entreprises à ce qui commence à ressemble à une ère de la conscientisation sociale des consommateurs.

Ce positionnement me rend heureux parce qu’il me semble aussi efficace d’un point de vue business que bénéfique socialement.

BBMG nous présente clairement leur positionnement dans ce white paper qui explique les 5 principes essentiels au développement d’une marque durable : Branding for Sustainability. Allez y, vous n’avez que deux petites cases à remplir, le reste n’est pas obligatoire (merci BBMG). Vous aurez ainsi accès à un texte riche qui ne fait que 4 pages dans lequel BBMG décrit fort habilement les fondements d’un nouveau paradigme en matière de branding.

En lisant ce texte, vous serez peut-être comme moi égaré entre la réalité et le rêve. Ce que BBMG décrit est bel et bien réel, mais en même temps cela fait encore partie de ce qui demeure dans le domaine du souhaitable, presque trop beau pour être vrai. Par exemple, quand BBMG avance que le branding doit être fondé sur un principe de collaboration, tout le monde est d’accord pour admettre que si certains signes sont encourageants (outils pour les entreprises et le Web 2.0), ils ne sont pas encore répandus à grand échelle.

Afin de mieux convaincre les entreprises qu’il faut dès maintenant définir une stratégie de branding durable, BBMG publie également son rapport sur la conscientisation des consommateurs : Conscious Consumer Report. Ce rapport vient appuyer la stratégie de branding de BBMG sur une analyse du comportement actuel (ou futur) des consommateurs en terme de décisions d’achat. On y argumente que les consommateurs, dans leur processus décisionnel d’achat, sont de plus en plus nombreux à réfléchir selon une nouvelle liste de critères socialement responsables.

Voici un graphique tiré du rapport (cliquez sur l’image pour aggrandir):

conscience-consommateurs

Encore une fois, ce que décrit BBMG ressemble beaucoup à un monde idéal qui est fort souhaitable, mais qui ne représente pas encore la majorité du marché des consommateurs. Je crois toutefois que le mouvement positif est entrepris pour de bon même s’il risque d’être ralenti par la crise financière actuelle. Espérons que BBMG a raison et que les entreprises vont y croire!

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :