Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Seth godin’

Tout le monde déteste commettre une erreur, que ce soit dans sa vie personnelle ou dans son métier. Pour une entreprise ayant une marque à faire rayonner, l’erreur n’est jamais la bienvenue.

Pour les OSBL, l’aversion face à l’erreur peut prendre des proportions encore plus importantes pour trois excellentes raisons :

  1. Les dirigeants d’OSBL ont la responsabilité de bien gérer les fonds mis à leur disposition pour réaliser la mission de leur organisme;
  2. Les budgets sont limités, la latitude est minime;
  3. Le public qui appuie les OSBL scrute à la loupe ce qui est fait avec leurs dons.

Sans oublier que l’OSBL a aussi une image de marque à protéger. Mais est-ce possible d’innover sans admettre un risque d’erreur ? Dans le contexte actuel,  alors que les organismes caritatifs sont condamnés à trouver de nouvelles façons de financer leur mission, séduire et fidéliser des donateurs, est-ce même souhaitable de ne jamais se tromper? Car ne jamais se tromper peut aussi vouloir dire ne pas bouger, prôner le statu quo et ne pas évoluer.

Ceux qui sont familiers avec la pensée de Seth Godin ont probablement entendu parler de sa théorie du ¨Ship it¨. Selon lui, le monde du travail se divise en deux grandes catégories : ceux qui produisent en livrant la marchandise (They ship it) et ceux qui font du sur place (They don’t ship it). Bien souvent, encore selon Godin, ceux qui ne livrent pas la marchandise sont immobiles par crainte de ne pas se tromper.

Voici une des pensées cruciales de Godin :

Et voici ce qu’il a dit à propos des OSBL dans une entrevue à  The Chronicle of Philanthropy : ¨The biggest mistake non profits make is that they’re so busy not making mistakes they end up being boring.¨ Il faut comprendre que pour Godin, il est de loin préférable de foncer pour progresser, de se tromper rapidement et de corriger le tir tout aussi rapidement que d’être paralysé par la peur de commettre une erreur.

Bien entendu, prendre le risque de se tromper peut se faire de façon calculée. Choisir de prendre des risques pour évoluer ne veut pas nécessairement dire être irresponsable. Et même, en tant que donateur, je penserais peut-être que l’immobilisme de l’organisme auquel je donne est plus irresponsable que la prise de risque calculé.

De plus, certains disent que se tromper peut représenter une opportunité de se distinguer dans la façon de réagir à l’erreur. Plus que jamais, admettre une faute et y répondre avec authenticité et respect des personnes impactées par l’erreur peut devenir un prétexte au développement d’une relation encore plus solide avec les sympathisants.

Voici un exemple simple présenté dans cette courte conférence. Elle présente le cas des erreurs 404, la fameuse page qui nous apparaît quand un lien est brisé sur un site Web. L’erreur 404 veut dire qu’au lieu d’arriver exactement sur la page désirée, un navigateur arrive nulle part, ou plus précisément sur une page qui l’informe qu’il n’aura pas ce qu’il souhaite. Et bien, en pareille situation, on peut voir comment il est possible de prendre une situation négative, une erreur de la part des responsables du site, et la tourner positivement :

Read Full Post »

Seth Godin est obsédé par l’idée de la sous-performance, que ce soit au niveau des organisations (publiques, privées, sans but lucratif), du marketing et des gens en général. On le considère normalement comme un stratège marketing, mais dans les faits il ratisse pas mal plus large et ne se gêne pas pour proposer des façons de voir provocantes dont le but est de nous forcer à requestionner notre mode de pensée. Et encore une fois dans son nouveau livre « Linchpin », Godin s’en donne à coeur joie.

C’est dans le contexte de ce nouveau bouquin que Godin a publié son manifeste « Brainwashed : seven ways to reinvent yourself » qui peut également être visionné ici pour épargner du papier. Le manifeste a été ajouté au merveilleux site Change This dont la mission est de propager de bonnes idées pour changer les façons de penser. Ce site vaut vraiment le détour.

L’argumentation de Godin est relativement simple : nous avons été éduqué dans la croyance qu’il est possible de se contenter de faire les choses comme tout le monde, de viser la moyenne et de se conformer aux normes afin de prendre une place bien confortable dans la société. Mais selon lui la norme ne suffit plus dans la nouvelle économie fortement influncée par le Web et ses possibilités exponentielles. Pour arriver à ses fins, il faut briser les chaînes de l’endoctrinement et se libérer du lavage de cerveau subit par chacun. Cet argument de Godin présume toutefois une chose très importante : vous désirez faire un travail et mener une vie qui fait une différence dans le monde.

Voici les 7 conseils de Godin :

  1. Connectez-vous : utiliser les médias sociaux à des fins constructive. Pour Godin, briser l’isolement grâce aux médias sociaux ne veut pas dire avoir 500 amis dans Facebook pour parler de votre party de la veille, il priorise la possibilité de rencontrer virtuellement une seule personne qui vous aide à avancer un projet important.
  2. Soyez généreux : Un des points très importants de la pensée de Godin est fondée sur l’idée que ceux qui donnent reçoivent en retour et mobilisent proportionnellement. Il applique lui-même cette théorie en donnant du contenu de qualité de façon répétée.
  3. Produisez de l’art : Détrompez-vous, Godin ne parle pas ici uniquement de musique ou de peinture. Pour lui l’art représente une création qui est offerte et qui change la personne qui la reçoit, qui fait une différence. Tout projet à saveur sociale est de l’art.
  4. Reconnaissez le lézard en vous :  Godin désigne le lézard comme étant la partie de notre cerveau qui craint d’échouer, de se faire ridiculiser et qui nous amène souvent à faire le contraire de ce qui est nécessaire à notre réussite. Il faut reconnaître le lézard, le comprendre … et le maîtriser.
  5. Produisez : Selon Godin, l’abilité à produire beaucoup et bien est plutôt rare dans notre société. Vous connaîssez des gens plein de bonnes idées … qui ne prennent jamais forme? Cette notion n’est pas nouvelle, il y a un monde entre les rêveurs et les rêveurs efficaces.
  6. Plantez-vous : Ici Godin se distingue de plusieurs personnes et des milliers d’entreprises/organismes qui ne bougent pas de peur de faire une erreur. Il est très indulgent avec les erreurs, en autant qu’elles soient suivies de réactions appropriées. Ça vient d’ailleurs supporter l’idée de produire beaucoup. Godin n’est pas perfectionniste … sans toutefois bâcler l’ouvrage. C’est un équilibre parfois difficile à gérer.
  7. Apprenez : Toujours, sans arrêt, avec passion et obsession. Plus que jamais, les possibilités sont infinies!

Read Full Post »

Ceux qui passent par ici de temps en temps savent à quel point les livres et articles de Seth Godin m’inspirent. J’ai lu tous ses livres et je trouve ridicule de les laisser accumuler de la poussière dans ma bibliothèque. S’ils peuvent servir à inspirer quelqu’un d’autre tout en finançant une bonne cause, tant mieux!

Je les mets donc en vente et l’argent recueilli ira à l’OSBL choisi par l’acheteur. Les 7 livres sont en excellente condition et j’aimerais en obtenir au moins 50$ … mais je suis ouvert à une plus grande contribution. Vous n’avez qu’à me laisser un commentaire et je vous contacterai. sois que vous me donner les sous et je m’occupe du don ou que vous faites un don (avec une preuve de ce don … même si j’ai tendance à faire confiance aux gens). Cette initiative se fait dans le contexte de mon petit projet de vente de livres usagés pour financer des OSBL.

Les 7 livres sont :
– The Dip
– The Purple Cow
– Unleashing the Idea Virus
– All Marketers Are Liars
– Small Is the New Big
– Meatball Sundae
– Free Prize Inside

Read Full Post »

Seth Godin nous gâte encore. Cette fois-ci il le fait en réunissant une soixante de blogueurs et leaders d’opinion qui contribuent tous une page dans un ebook destiné à motiver et inspirer les gens qui cherchent à faire une différence. La logique étant que pour fair eune différence, il faut bien comprendre le monde dans lequel nous évoluons, l’ebook offre une multitude de point de vue qui devraient aider tout le monde à mieux saisir les variables en jeu présentement. Bien entendu, comme Seth Godin prêche toujours qu’il faut donner beaucoup pour recevoir autant, l’ebook est distribué gratuitement. Vous pouvez vous le procurer ici : What Matters now.

À titre d’exemple du style de contenu offert par l’ebook, je vous traduis librement un texte sur l’excellence qui nous est présentée par une liste de mots commençant tous par la lettre « e ». Le défi ici est de respecter le sens des mots à traduire tout en priorisant des mots français commençant aussi par la lettre « e ». Je trouve ce texte inspirant et efficace par sa simplicité. Peu importe ce que nous faisons dans la vie, cette liste peut être utile.

Les 19 « E » de l’excellence : (l’utilisation du masculin dans cette liste ne veut rien dire d’autre que l’auteur est un homme, l’excellence n’est évidemment pas rattachée au sexe)

  1. Enthousiasme : on devient irrésistible quand on le possède;
  2. Exubérance : il faut vibrer, causer un tremblement de terre;
  3. Exécution : Just do it, inutile d’hésiter ou de se donner des excuses … « Ne blâmer personne. Nespérez rien des autres. Faites quelque chose! »;
  4. Émanciper : aidez les autres à devenir plus forts;
  5. Effronté : soyez « borderline », toujours aux limites du raisonnable … et un peu plus loin;
  6. Enragé : déterminé à changer le statu quo;
  7. Engagé : toujours en contact avec le but à atteindre et les actions à entreprendre;
  8. Électronique : nous vivons dans un monde de communications électroniques, impossible de ne pas s’en servir;
  9. Englobant : intégrer la diversité;
  10. Émotions : c’est l’essence du leadership;
  11. Empathie : mettez-vous à la place des autres pour mieux les rejoindre;
  12. Écoute : sans elle, on ne comprend rien;
  13. Expérience : profitez de chaque activité, chaque contact pour apprendre;
  14. Éliminer : éloignez ce qui est inutile;
  15. Essais/erreurs : il vous vous cassez la gueule, rapidement et souvent;
  16. Entier : soyez honnête, intègre, transparent;
  17. Énergique : visez haut et loin;
  18. Eudémonie : faites comme moi, cherchez le terme sur le Web si vous ne savez pas ce qu’il veut dire. Ça vous aidera dans votre démarche vers l’excellence!
  19. Excellence : que peut-on viser d’autre?

Read Full Post »

Seth godin s’est hissé au rand de guru marketing en travaillant très fort. Oui il est brillant, mais sans sa passion infatigable à mener des réflexions provocantes sur les stratégies marketing il ne serait pas aussi connu. Et sans sa production constante de contenu, sur son blog et dans ses livres, il ne serait pas aussi suivi. Je suis un lecteur régulier de Seth Godin parce que chaque matin je suis assuré de recevoir dans ma boîte de courriel un message qui a de bonnes chances de susciter un questionnement marketing fort valable, et souvent même un questionnement personnel. Donc, si vous n’êtes pas encore abonné, allez faire un tour sur le blog, c’est gratuit et probablement utile pour vous.

Mais si je vous parle de Seth Godin aujourd’hui, c’est pour illustrer la force d’un réseau social développé comme probablement aucun autre ainsi que la créativité avec laquelle on peut l’utiliser. En effet, Godin a publié la semaine dernière un article sur son blog dans lequel il annonçait la publication d’un nouveau livre et la possibilité pour un nombre limité de lecteurs de se procurer un « review ». En échange de quoi il a demandé aux visiteurs de faire un don pour Acumen Fund, un organisme qu’il supporte activement. Le résultat de cette initiative est impressionant : plus de 100 000$ dollars de dons en moins de 48 heures! Ça démontre qu’il faut parfois « sortir de la boîte » pour trouver une façon d’attirer l’attention des donateurs potentiels. Ce qui est génial ici, c’est que Godin a réussit à créer un engouement autour de son nouveau livre en offrant du contenu exclusif à ses fidèles lecteur et que ça rapporte des revenus pour une bonne cause, du gagnat-gagnat dans sa plus belle expression.

Je me demande si des blogueurs francophones très lus pourraient en faire autant, même à échelle limitée?

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :