Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Youtube’

Chaque OBNL rêve de créer la prochaine vidéo virale. Malheureusement, avant que celle-ci soit placée sur Youtube et que les activités de communication soient exécutées, personne ne peut prédire et encore moins assurer le succès d’une vidéo.

Si vous faites une recherche Google sur « what makes a video go viral », voici quelques ingrédients fortement suggérés que vous trouverez :

  1. Une histoire remarquable : Ça semble évident, mais on voit bien que plusieurs vidéos sont créées même si cet élément manque. À la question « Qu’y a-t-il de vraiment remarquable dans ce contenu? », la réponse est souvent « Rien ».
  2. Des émotions interpellées rapidement : Pour y arriver, ça prend normalement des personnages auxquels on s’attache. Et selon certains modèles de story telling, on doit présenter un problème, des complications et finalement un résolution.
  3. Une courte vidéo : Il semblerait qu’en moyenne 44% des gens délaissent une vidéo durant la première minute. Je ne sais pas si ça nous condamne à produire seulement de très courtes vidéos, mais ça oblige à capter l’attention rapidement.
  4. Un message positif : Les contenus encourageants seraient plus populaires que ceux qui sont tristes. Je ne sais pas, il me semble que des vidéos moins positifs ont été aussi très populaires.
  5. Du contenu inspirant : Pour des raisons évidentes, c’est le genre de truc qui se partage entre amis.
  6. Un bon timing : Ça se passe d’explication…

Et je suis certain que d’autres raisons peuvent s’ajouter. Mais je doute qu’une recette existe vraiment. Il me semble que les vidéos les plus virales ne sont pas celles qui ont été produites avec cette seule idée en tête. Du bon contenu peut se propager rapidement, quand au moins quelques-unes des conditions ci-dessus sont respectées.

Cette vidéo produite par la Fondation Air Canada en collaboration avec le Club des petits déjeuners présente une très belle histoire qui implique Carey Price, ce qui n’est pas un élément à négliger. Même si la vidéo dure près de 7 minutes, 240 000 personnes l’ont visionné en quelques jours, signe que le contenu touche des émotions puissantes.

Dans le cas de la campagne #Whowillyouhelp du gouvernement ontarien, on parle de millions de visionnements. Radio-Canada en parlait il y a 2 jours parce que la vidéo prend des proportions internationales, surtout dans certains pays où les droits de la femme sont sérieusement brimés. Je doute que les concepteurs de la vidéo aient prévu une telle diffusion. Selon moi, le contenu ne laisse pas indifférent et les sentiments de l’indignation ou de la colère agissent pour engager ceux qui regardent. C’est l’importance du message qui stimule sa viralité, pas le respect de « conditions de succès ».

Publicités

Read Full Post »

Centraide fait encore une fois une bonne utilisation des outils du Web 2.0 qui sont disponibles et très populaires auprès des jeunes. Cette fois-ci, il s’agit du Concours 100 secondes pour Centraide. Le principe est très simple et efficace. À partir d’aujourd’hui et ce jusqu’au 15 décembre, on retrouve sur cette page Youtube les vidéos que des supporteurs ont produits en répondant à la question suivante : que faites-vous pour Centraide cette année? Les participants peuvent télécharger leur vidéo et s’inscrire pour participer. Le vidéo le plus regardé sera ensuite diffusé sur www.radio-canada.ca/techno.

Ce vidéo fort sympathique explique bien le concours et le positionnement de la campagne de Centraide. Je trouve ça excellent de pouvoir mettre un visage derrière un logo. Grâce à ce vidéo, on comprend que les gens qui pensent et réalisent les activités marketing de Centraide ont tout pour inspirer notre confiance et de plus ils réussissent bien à communiquer leur enthousiame. Finalement, l’idée de miser sur les médias sociaux permet à Centraide de se rapprocher des jeunes qui doivent et peuvent s’impliquer immédiatement dans le projet d’amélioration de leur société. Et dans quelques années, ce sont ces mêmes jeunes qui seront en mesure de supporter financièrement l’organisme et peut-être devenir des leaders d’opinion.

Read Full Post »

Nous sommes en pleine campagne de levée de fonds pour Centraide au bureau et je suis encore une fois heureux de voir les résultats positifs de cette activité. Cela ne doit pas être facile pour un OSBL d’intéresser et convaincre des entreprises à participer, mais les résultats sont vraiment bénéfiques pour tout le monde. Pour Centraide, c’est une réussite car l’organisme recrute une grande quantité de donateurs réguliers et confirmés pour 12 mois. Pour l’entreprise, il s’agit d’une belle opportunité de démontrer un niveau de responsabilité sociale et de renforcer le sentiment d’appartenance au sein des employés.

D’un point de vue sensibilisation les résultats sont également intéressants puisqu’on intègre à la campagne un volet communication sur les raisons pour lesquelles il faut donner pour rendre la vie des gens défavorisés un peu moins difficile. Il faut admettre que dans le domaine de la sensibilisation, Centraide fait de l’excellent travail. Comme preuve, je vous invite à visionner quelques-uns des vidéos que Centraide a placé sur Youtuve il y a quelques mois. Les statistiques de visionnement de ces vidéos sont moins élevées que je ne l’aurais espéré pour des sujets importants qui sont présentées avec beaucoup de doigté.

N’empêche que Youtube demeure un excellent outil Web 2.0 pour Centraide car de nombreux vidéos y sont placés par des employés qui participent aux diverses activités de levée de fonds.

Read Full Post »

mia-farrow-faim

J’ai beaucoup d’estime pour Mia Farrow pour sa carrière d’actrice. J’ai encore plus de respect pour ce qu’elle fait dans le but de conscientiser la population au triste sort qui afflige les enfants dans les secteurs de la planète où la guerre sévit. Comment demeurer insensible et ne pas nous indigner devant des situations comme celle du Darfour?

Voici le commentaire de Mia Farrow pour justifier sa décision d’entreprendre une grève de la faim le 27 avril prochain :

“It’s as a personal expression of outrage at a world that is somehow able to stand by and watch” as starvation and disease claim victims among refuges in the region riven with ethnic and political violence. »

Vous pouvez également visionner cette entrevue dans laquelle elle nous parle de ses sentiments face à cette situation dans une entrevue qui remonte à plus de 2 ans :

Read Full Post »

Produire un video dont l’objectif est qu’il devienne viral ne semble pas être une activité extrêment coûteuse si on se fie à ce graphique dans lequel on constate qu’environ 50%  des vidéos se produisent pour moins de 5 000$. Cette statistique varie selon le niveau d’expérience des marketers et on peut voir que 33% des marketers expérimentés s’en tirent à moins de 2 500$.

viral-video-couts

Bien entendu, au Québec, l’impact d’un vidéo viral qui passera d’un ami à un autre et qui se fera visionner sur Youtube n’est pas aussi aussi puissant qu’aux États-Unis. Mais on peut se demander si le jeu n’en vaut tout de même pas la chandelle? Surtout pour une OSBL qui cherche à communiquer avec un segment de la population plus jeune.

Dans l’exemple qui suit, on voit un vidéo d’un grande simplicité, sans paroles et qui n’a rien coûté car elle provient d’un caméra qui filme en permanence les ours dans une forêt. Le vidéo qui suit présente un grizzly qui se frotte le dos contre un arbre et quand on y ajoute une musique disco, ça devient très sympathique. J’imagine facilement que ce vidéo va gagner en vélocité alors que de plus en plus de gens le font suivre à leurs amis. C’est sûrement bon pour aider la notoriété de l’organisme Northern Divide Bear Project.

D’un autre côté, le vidéo viral ne peut pas nécessairement toujours servir à motiver l’action car pour être viral, le vidéo doit être surtout divertissant ou attirer l’attention par son contenu vraiment particulier. Le vidéo viral ne peut pas être une brochure ou une lettre de financement adaptée au vidéo. Et à ce titre, on peut questionner l’efficacité de son usage à des fins autres que l’augmentation de la notoriété.

Read Full Post »

youtube-web2

Je comprends que le visionnement de vidéo sur Internet ne représente pas une opportunité aussi impressionante en francophonie qu’elle l’est pour les OSBL oeuvrant dans les pays anglophones.  Selon Forrester, 187,000,000,000 de vidéos seront vus par des internautes en 2009, 24% de plus qu’en 2008. Une faible proportion de ces vidéos sont francophones, mais une faible proportion de 187,000,000,000 commence à représenter une quantité non-négligeable. Est-ce que votre OSBL produit des vidéos et les « uploadent » sur les sites de partages de vidéo?

Je ne crois pas que la tendance soit fortement engagée dans les OSBL au Québec. Dommage car l’utilisation du vidéo dans un environnement de Web 2.0 est une excellente façon de partager de l’information et de conscientiser  à des coûts assez raisonnables. De plus, si vous souhaitez accroître votre notoriété au sein des générations plus jeunes, le visionnement de vidéos devient presqu’une nécessité. À la limite, chaque pub télévisuelle devrait être mise sur le site de Youtube et les autres principaux sites de partage de vidéos.

Une chose est certaine, des OSBL aux Étauts-Unis et ailleurs dans le monde ont commencé à utiliser le vidéo et je vous présente quelques exemples présents sur Youtube que je trouve très intéressants. Il peut s’agir d’une entrevue avec une personne qui a bénéficié de vos services, d’une description de ce que vous faites ou des besoins auxquels vous répondez, dans tous les cas le vidéo permet de présenter un point de vue clairement à quelqu’un qui n’a besoin que de quelques minutes pour le visionner. De plus, vous pouvez facilement créer un lien avec votre vidéo sur un site de partage à partir de votre propre site.

Read Full Post »

accueil_sansemballageJe ne sais pas exactement pourquoi, mais j’ai une préférence pour les causes à vocation internationale. Non pas que les besoins ne sont pas criants ici même au Québec, mais la situation me semble tellement plus critique ailleurs dans le monde que des OSBL comme Oxfam Québec me plaisent beaucoup. Surtout quand elles organisent des campagnes de financement aussi intelligentes que celle qui nous est présentée dans les vidéos qui suivent.

Après cette période des fêtes et en ce temps de résolution pour 2009, il faudrait tous décider (et s’en souvenir dans 11 mois) que trop de cadeaux inutiles sont donnés qu,il faudrait remplacer par des gestes plus bénéfiques à tout le monde. Dans mon cas, au lieu de certain bidules ridicules que je me suis empressé de classer quelque part que je vais oublier, j’aurais bien aimé recevoir une carte d’Oxfam en sachant que quelqu’un profiterait vraiment de l’argent dépensé.

Bravo à Oxfam Québec pour cette campagne qui, j’ose l’espérer, aura été aussi efficace que brillante.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :