Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Changer le monde’ Category

À une époque où il devient de plus en plus difficile de convaincre le grand public d’investir dans une cause sociale, j’ai bien aimé cette conférence de Tonya Surman qui explique comment il est possible au Canada de financer un projet social concret en émettant des obligations communautaires qui sont éligibles au REER.

C’est ce qu’a fait le Centre for Social Innovation pour financer l’achat d’un établissement à Toronto pour lequel la somme de 6,5 millions était nécessaire.

Une obligation communautaire est tout simplement un prêt consenti qui rapporte à l’investisseur un retour sur financier et social. C’est ce qui peut permettre à un OSBL d’aller chercher le fonds nécessaires au financement de ses projets, normalement à grande valeur économique.

Le concept est simple, innovateur et prometteur. Je ne serais pas surpris que de nos jours on retrouve plusieurs investisseurs cherchant à obtenir un rendement financier avec leurs placements tout en faisant une différence sociale. La conférence de madame Surman met l’emphase sur la collaboration sociale, un concept qui je l’espère gagne en popularité.

Est-ce que cette approche est à la portée de plusieurs OSBL? Je pense que oui. Cette approche est sérieuse, demande des efforts, mais elle représente peut-être une solution à un défi croissant de financement au sein des organismes caritatifs.

Si vous êtes intéressé, vous pouvez consulter un résumé de la publication The Community Bond: An Innovation in Social Finance.

Read Full Post »

Quand vient le temps de faire une différence, il y en a certains qui  s’arrêtent avant même de commencer. Les premières idées tournent toujours autour des dons de charité, du lancement d’un projet social ambitieux ou encore de la possibilité d’en joindre, ce qui dans les deux cas revient à faire du bénévolat. Par manque de temps, de moyens ou de confiance, l’idée de s’implication socialement ne va pas bien loin.

Pourtant, je ne crois pas qu’il soit absolument nécessaire de donner de l’argent, faire du bénévolat ou lancer un nouveau projet ambitieux pour aider à changer le monde. Idéalement, une de ces trois actions est préférable. Mais il est également possible de commencer à faire de petites choses qui aident au bien-être personnel qui qui pré-disposent à la contribution sociale positive. Voici quelques-unes des idées qui me viennent en tête, il y en a sûrement d’autres que je vous invite à suggérer en commentaires :

  1. Vivre les 3E : énergie, enthousiasme et empathie. N’aimeriez-vous pas que les gens dans votre entourage vous perçoivent comme étant énergique, enthousiaste et empathique? Ce sont trois qualités essentielles pour inspirer de bonnes choses.
  2. Lire davantage de livres … ou de blogs. Il est dangereux de se noyer dans l’information de nos jours. Mais en même temps, il n’y a jamais eu autant de sources disponiblrd, et souvent gratuites, pour faire de nous des citoyens mieux renseignés. Être sensibilisé aux grandes questions de notre époque est peut-être un devoir?
  3. Ne pas être négatif. Les gens « conscientisés » sont souvent perçus comme des « chialeux » parce qu’ils posent des questions plus dérangeantes que la dernière défaite des Canadiens de Montréal. Cette perception est nuisible. Les leaders qui inspirent le changement social arrivent à communiquer les grandes questions en convaincant les autres qu’une évolution positive est possible.
  4. Rêvez davantage durant le jour. Il ne faut jamais arrêter de rêver…
  5. Ne jamais se résigner à la haine. Même envers les ennemis d’une bonne cause. C’est inutile et contre-productif.
  6. Donner quelque chose à chaque jour, et pas nécessairement du matériel. On peut donner sa place dans le métro, offrir de l’aide, donner du temps ou de l’attention. Il y a tellement de gestes possibles.
  7. Passer plus de temps avec des personnes âgées et des enfants. Ces deux groupes ont grandement besoin de notre attention … et peuvent nous apprendre énormément.
  8. Essayer de faire sourire trois personnes par jour, dont vous-même!
  9. Faites la bonne chose pour donner l’exemple. Les occasions sont nombreuses pour poser une action basée sur des principes de justice et d’équité qui feront réfléchir l’entourage.
  10. Ne vous fiez pas aux autres pour agir à votre place. Just do it! Et si vous êtes deux à le faire en même temps, les résultats ne seront que meilleurs.

Read Full Post »


Vous arrive-t-il de travailler intensément et d’avoir l’impression de tourner en rond ou la conviction profonde que ce que vous faites ne change pas grand chose à la réalité de la société dans laquelle vous vivez? Ça arrivait de plus en plus à John Wood en 2000. Il travaillait chez Microsoft comme directeur marketing, submergé de courriels et courant de meeting en meeting sans que cela ne fasse beaucoup de sens. Il a alors eu le besoin de voir des montagnes et il est parti au Népal. C’est durant ce voyage que sa vie a changée … ou qu’il a décidé de la changer et son histoire est très inspirante.

Alors que John Wood visitait une école il s’est retrouvé dans une bibliothèque complètement vide. Le responsable de l’école lui a expliqué qu’il n’y avait pas d’argent pour acheter des livres et il lui a dit « Sait-on jamais, peut-être que vous reviendrez un jour avec des livres pour remplir la bibliothèque? » John Wood est retourné à son travail chez Microsoft, mais un an plus il a repris l’avion pour le Népal avec 1000 livres qu’il a été livré au responsable de l’école qu’il avait visité.

C’est ainsi qu’est né Room to Read, un organisme à but non lucratif qui aide à la création de bibliothèques dans ‘écoles des pays en voie de développement. De sa création, cet OSBL a aidé plus de 800 écoles, créé plus de 7000 bibliotèques et distribué plus de 6 000 000 de livres. John Wood a écrit un livre sur son histoire inspirante : Leaving Microsoft to Change the World. Les vidéos insérés plus bas décrivent également son parcours. Plusieurs d’entre nous pensent par fois à faire une plus grande différence, John Wood est passé de l’idée à la réalité…


Read Full Post »

Vous êtes invité par un groupe d’idéalistes à joindre un réseau mondial de gens qui veulent changer le monde. Rien de moins! L’invitation qui porte le nom « Imagine, Connect, Act » est lancée depuis environ un mois sur le site anglophone d’idealist.org (le site francophone se trouve ici) et le principe consiste à regrouper le plus grand nombre pour développer une stratégie afin de mettre en pratique nos idées et offrir une vie digne à tout le monde. Ce n’est pas un petit projet!

Je vous suggère fortement de lire la proposition en anglais. Elle explique la vision des gens derrière ce projet. Mais si jamais cela vous pose un problème, voici un résumé traduit :

La prémisse :

  • Considérant l’ampleur des possibilités technologiques à notre disposition, il n’y aucune raison pour justifier que notre planète et ses habitants connaissent autant de problèmes.
  • Il faut que les idéalistes du monde entier, les personnes et les organisations, créent un réseau menant réflexion et prenant action afin de commencer à faire les choses autrement.
  • Les problèmes qui nous affectent sont tellement énormes qu’il est normal de sentir qu’il est inutile de résister.
  • Le premier défi à relever consiste à réduire l’écart qui existe entre l’intention de poser des gestes positifs et le fait de poser réellement ce geste. Trop de bonnes intentions ne se concrétisent pas, l’opportunité d’amélioration  est substantielle.
  • Le deuxième défi que nous rencontrons est que nos problèmes sont reliées entre eux alors que nous ne le sommes pas. Trop de gens avec des bonnes intentions ne s’entraident pas pour améliorer les choses simplement parce ce qu’ils ne savent qui dans leur entourage serait motivé à joindre ses efforts. Il faut unir nos forces.
  • Le troisième défi touche au fait que les bonnes idées ne manquent pas, mais leur diffusion n’est pas toujours optimale. Trop souvent, ceux qui pourraient en bénéficier ou aider ne sont pas au courant.

L’opportunité :

  • Pour la première fois dans l’histoire, les outils technologiques permettent de rassembler les gens qui veulent changer le monde et favoriser le partage des idées, des ressources et des compétences.
  • Maintenant plus que jamais il faut arriver à utiliser les contributions variées de tous les citoyens de la planète qui veulent fournir des efforts de réseautage ou prendre actions dans des projets d’amélioration. Les deux types de contributions sont nécessaires.

Comment : 4 étapes

  1. La première étape consistait à partager la proposition avec un maximum d’intéressés jusqu’à la fin novembre…il est encore temps. Obtenir une réaction initiales, analyser les commentaires
  2. Pendant 90 jours, mener une série d’activités de diffusion à un public élargi et de création de groupes locaux afin d’aggrandir la communauté des idéalistes actifs.
  3. En mars 2010, commencer à inciter les participants à prendre action à l’intérieur de projets communs et à grande échelle.
  4. Continuer le mouvement et instaurer des mécanismes permanents de réalisation de projets positifs.

Ce que vous pouvez faire :

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :