Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘librairie philanthropique’

Un OBNL qui parvient à recruter des donateurs mensuels ou convertir des donateurs uniques en donateurs mensuels est mieux placé pour financer la réalisation de sa mission sociale. Il s’agit d’un élément clé dans toute stratégie de financement provenant du grand public. En plus de fidéliser, le don mensuel réduit les coûts, fait du bien à l’environnement et « libère » l’organisme d’une partie du stress lié aux efforts de collecte de fonds. Malheureusement, cette approche est rarement priorisée dans les objectifs stratégiques. Dans le cadre du projet de la Librairie philanthropique, 43 OBNL ont reçu près de 11 000$ dont voici la liste plus bas. Selon vous, combien de ces organismes ont concrètement fait des efforts pour passer du don unique, occasionnel, à un don mensuel ? La réponse : aucun. Cet article propose 18 tactiques pour augmenter le nombre de donateurs mensuels. Une lecture utile, à mettre en pratique le plus rapidement possible. Dons de la Librairie philanthropique depuis novembre 2009 – organismes ciblés : 10 900$

  1. Centre de répit et de dépannage Aux Quatre Poches : 1 850$
  2. Dystrophie musculaire Canada : 1 470$
  3. Amnistie internationale : 1 325$
  4. Le Phare – enfants et familles : 900$
  5. Fondation des étoiles : 660$
  6. Santropol roulant : 440$
  7. Centre des générations : 400$
  8. L’Itinéraire : 270$
  9. Fondation pour l’alphabétisation : 270$
  10. Leucan : 230$
  11. Club des petits déjeuners du Québec : 225$
  12. Fondation Dollard-Cormier : 220$
  13. La Maison des enfants de Montréal : 200$
  14. Société de l’arthrite : 175$
  15. Fondation Source Bleue : 150$
  16. Société canadienne du cancer : 150$
  17. Fondation des maladies du coeur du Québec : 110$
  18. Fondation de recherche sur le diabète juvénile : 110$
  19. Fondation canadienne du cancer du sein : 100$
  20. Fondation québécoise du cancer : 100$
  21. Croix-rouge (Support aux victimes du Lac Mégantic) : 100$
  22. Dans la rue : 100$
  23. Fondation Fais-un-voeu : 100$
  24. Fondation Rêves d’enfants : 100$
  25. Société Parkinson du Québec : 90$
  26. L’Oeuvre Léger pour secourir Haiti : 75$
  27. Fondation du Dr Julien : 75$
  28. Fondation de l’Hôpital Pierre Boucher : 60$
  29. Alternatives : 60$
  30. Association québécoise de la fibrose kystique : 60$
  31. Institut de recherche en immunologie et cancérologie : 50$
  32. Fondation Akanska Canada : 50$
  33. DONN3 : 50$
  34. Fondation des maladies mentales : 50$
  35. Week end contre les cancers féminins organisé au bénéfice Centre du cancer Segal de l’Hôpital général Juif : 50$
  36. Fondation Marie Vincent : 50$
  37. Jeunesse j’écoute : 50$
  38. Société de recherche sur le cancer de la prostate (Movember) : 40$
  39. Société pour les enfants handicapés du Québec : 40$
  40. Moisson Montréal : 40$
  41. Fondation Ste-Justine : 25$
  42. Fondation CHEO : 25$
  43. Équiterre : 20$

Read Full Post »

Depuis plus de deux ans, la Librairie philanthropique fait des dons à des OBNL québécois. Durant cette période, près de 40 OBNL ont reçu un total de 7 300$ de dons grâce à la vente de livres usagés. Presque tous les dons ont été faits en ligne sauf si cela était impossible, et dans chaque cas j’ai donné à l’organisme la permission de me contacter par courriel.  En plus de supporter de bonnes causes, l’objectif était justement d’analyser les stratégies de communication qui allaient suivre ces dons. Voici quelques observations :

  • Dans tous les cas un remerciement a été envoyé, normalement dans les secondes qui suivaient quand il s’agissait d’un don fait en ligne. Les remerciements ont varié en qualité : certains semblant presque personnalisés, d’autres à saveur automatisés mais correcte et finalement quelques-uns franchement décevants parce que mal exécutés (erreurs dans le texte, envoyé dans la mauvaise langue, etc…).
  • Dans un seul cas il y a eu reconnaissance du fait que les dons s’additionnaient pour faire en sorte qu’au bout de l’année la Librairie philanthropique représentait un donateur intermédiaire. Il semble que le fait que les dons arrivent en séquence espacée représente un défi pour la qualification du donateur, ou le calcul de sa valeur monétaire.
  • Dans tous les cas ou presque j’ai reçu des bulletins électroniques qui m’informent des activités de l’organisme ou sur la maladie/cause de l’organisme. Ce genre de communications sont toujours dans le style unidirectionnel où l’organisme parle, mais sans intention de conversation. En fait, il ne s’agit pas de ce que le donateur aimerait savoir, mais plutôt de ce que l’OBNL veut dire.
  • Systématiquement, des demandes de dons suivent, la plupart du temps par la poste.

Dans l’échantillon qui est constitué de moins de 40 organismes (donc, il ne faut pas généraliser à l’ensemble des OBNL québécois), je sais que les ressources humaines sont débordées et que les priorités sont normalement établies à partir de ce qui doit être fait maintenant, presque dans l’heure qui suit, pour obtenir des résultats immédiats, et pas tellement dans les projets dont les bénéfices viendront à long terme.

C’est dommage parce que moi, en tant que donateur bien intentionné à continuer de supporter une cause, j’aurais aimé trois choses :

  1. qu’on me rende compte : voici ce que nous avons réussi à amasser et à livrer comme service par nos efforts;
  2. qu’on me convainque que mon don fait une différence;
  3. qu’on me donne l’impression de faire partie d’une communauté de gens mobilisés.

Je sais que c’est le genre de communications qui ne rapportent qu’à long terme, mais je pense qu’en 2012, dans un monde extrêmement compétitif, cela soit devenu une nécessité. En tout cas, cela ferait de moi un donateur encore plus fidèle…

Voici 2 exemples bien réalisés en terme de contenu et visuellement aussi :

Charity Water Email

Read Full Post »

Après moins de 5 mois d’activité, la Librairie philanthropique a suscité suffisamment d’intérêt pour que Facebook s’impose comme une étape incontournable. Lancé comme un projet expérimental, la librairie Web qui vend des livres usagés pour faire des dons aux OSBL semble un concept qui tient la route.  Les réactions sont positives et le potentiel de mobilisation est là. Bien entendu, un peu moins de 700$ de dons en 5 mois ne représente pas encore une somme énorme dans l’ensemble des montants nécessaires à l’amélioration de la société, mais ce n’est qu’un début.

J’ai plusieurs fois parlé sur ce blog de la nécessité pour les OSBL d’optimiser les outils du Web 2.0. En fait, j’ai tellement insisté sur cet élément crucial dans la stratégie de communication des OSBL, que la Librairie philanthropique commençait à ressembler au cordonnier mal chaussé. Que voulez-vous, gérer une librairie en ligne avec des outils rudimentaires ne laisse que peu de temps pour réaliser certaines étapes importantes. Voilà un constat qui doit être commun à bien des projets d’OSBL.

Mais grâce à mon ami Luc qui se joint officiellement au projet, le groupe Facebook de la Librairie philanthropique a été créé. Il se trouve ici et je vous invite cordialement à nous y rejoindre. Notre objectif est d’y communiquer les dons que nous faisons, y faire des suggestions de lectures intéressantes en fonction des livres disponibles, y présenter certaines anecdotes, y avoir des discussion et tenir les gens informés concernant l’avancement du projet.

Maintenant que nous sommes deux à faire avancer ce projet, je crois que cette étape Facebook sera suivie d’une multitude d’améliorations subséquentes qui pourront aider la Librairie philanthropique à faire plus de dons monétaires. Voici quelques-uns des projets sur lesquels Luc et moi allons nous pencher dans les prochaines semaines:

  1. Identifier les meilleurs outils, Web ou non, pour accroître la notoriété du projet et recruter de nouveaux clients
  2. Approcher des blogueurs influents qui pourront nous aider à faire connaître notre projet
  3. Susciter davantage de dons de livres – sans livres il n’y a pas de ventes … et sans ventes il n’y a pas de dons…
  4. Chercher une solution peu dispendieuse pour créer une boutique en ligne et remplacer le site actuel qui n’est pas optimal pour la mise à jour, la commande de livres et la recherche de titres/auteurs/styles, etc…
  5. Création d’un logo officiel
  6. Sélection d’un outil de gestion pour les envois par courriel du bulletin de la Librairie philanthropique
  7. … et j’en oublie sûrement quelques-uns.

Si jamais vous avez des suggestions ou vous aimeriez nous aider, n’hésitez pas à nous le laisser savoir!

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :