Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Web’

checklist_osblCertaines des informations qui suivent sont tellement évidentes que ça me gêne un peu de les mentionner. Malheureusement, si vous visitez régulièrement des sites Web d’OSBL, vous serez forcé de reconnaître que les éléments de base assurant l’efficacité de la page d’accueil d’un site Web sont rarement tous couverts. Voici d0nc un « check list » qui pourrait vous servir à valider votre site. Ces commentaires, comme vous le verrez, concernent davantage les visiteurs Web qui ne vous connaissent pas encore. Ce sont surtout avec eux que vous avez une chance d’accroître votre notorité et d’aller chercher du nouveau support sous différentes formes :

  1. Une façon très efficace de capter l’attention du visiteur. Dites-vous que les visiteurs sur votre site Web sont de moins en moins patients. À part ceux qui y arrivent avec un objectif clair et la volonté de chercher et trouver une information précise, la majorité des visiteurs vont accorder quelques secondes à votre site. S’il n’y a pas une image qui capte l’attention, un slogan ou un « headline », vos chances d’entamer une conversation avec ce visiteur sont très faibles.
  2. La valeur de votre positionnement en deux secondes. Alors, disons que vous capter l’attention du visiteur et qu’il décide de passer plus de trois secondes sur votre site. Cela ne veut pas dire que vous avez des heures disponibles pour l’informer de la valeur incroyable de votre OSBL. En fait, tout ce que vous avez est une permission de très efficacement convaincre que sans votre OSBL la vie serait moins bonne. Donc, inutile de copier intégralement le texte de votre mission. Ça prend plutôt quelques lignes qui sont très visibles, qui cognent et qui passent le bon message.
  3. Une navigation intuitive. Ici, c’est très simple. Demandez à quelques personnes qui ne vous connaissent pas de retrouver des éléments d’information sur votre site. Si ces volontaires arrivent difficilement à localiser les informations que vous jugez importantes, faites les changements qui s’imposent.
  4. Une explication de votre unicité. Il faut le dire franchement, pour chaque bonne cause, il y a plusieurs OSBL à l’oeuvre. Une fois que vous avez l’attention du visiteur, il faut lui expliquer pourquoi votre OSBL mérite du support. Il est inutile et malhabile de rabaisser la « compétition », bien entendu, simplement présenter votre valeur ajoutée.
  5. Un formulaire pour capter de l’information sur les visiteurs et entreprendre une relation. J’ai visité des dizaines de sites Web d’OSBL qui ne me permettaient pas de laisser mon email. Dommage, il y a de fortes chances que je ne visitent plus jamais ces sites.
  6. Un gros bouton de « don en ligne ». Je sais que ça peut faire trop agressif, mais pourquoi cacher le fait que votre OSBL a besoin d’argent pour menser une cause aussi légitime?
  7. Le support d’un organisme impartial ou de personnalités publiques. À partir du moment où ce n’est pas seulement vous qui le dites, ça prend plus de valeur. Vous pouvez aussi faire parler certains de vos bénéficiaires.
  8. Une explication de l’utilisation de l’argent. Est-ce nécessaire d’insister sur ce point? Le scepticisme règne de nos jours!
  9. Une façon de rester informé. Idéalement, vous avez un blogue ou une info-lettre à laquelle on peut s’abonner pour suivre vos activités.
  10. Un lien clair vers vos évènements ou activités. Il faut montrer votre dynamisme.

Alors, quelle est votre note sur 10?

Publicités

Read Full Post »

web_osblSi vous travaillez au sein d’un OSBL et que la collecte de dons fait partie de vos priorités (et j’imagine que ça concerne beaucoup de gens dans les OSBL), la performance de votre site Web au niveau des fonds amassés doit être mesurée avec précision. Comment optimiser ce canal de communication si vous ne mesurez pas? Voici certains points de comparaison pour vous aidez à comprendre si vous suivez les tendances observées dans l’ensemble du monde philanthropique quant à l’utilisation du Web pour recruter de nouveaux donateurs ou faciliter les dons de la part de vos supporteurs réguliers.

Premièrement, je vous suggère de faire un tour par ici et de télécharger ce document : 4 Online Trends Every Fundraiser Should Know. Ce document est un petit guide gratuit qui vous aidera à mieux comprendre les tendances récentes en e-marketing. L’entreprise qui publie ce document oeuvre au niveau des stratégies de marketing par e-mail, donc ne soyez pas surpris si on en parle comme un excellent moyen de réduire les coûts pour obtenir plus de dons. En gros, on y présente les résultats d’une analyse faite auprès d’OSBL américains qui ont connu une croissance du montant total d’argent accumulé grâce à leur site Web. Et bien entendu, dans un contexte de récession sévère, il s’agit d’un constat très optimiste. Le simple fait que le dons en ligne augmentent alors que les dons de marketing direct diminue devrait vous convaincre qu’il serait dangereux de négliger votre stratégie Web. Dans cette autre étude dont le rapport est beaucoup plus complet et également gratuit, on apprend aussi qu’il y a une croissance soutenue en matière de dons en ligne (+ 26%) même si la moyenne des dons a diminué en 2008.

On peut aisément comprendre le défi que représente l’investissement dans le Web pour la plupart des OSBL. Où trouver l’argent nécessaire pour optimiser ce canal de communication? C’est une question difficile, mais la réponse ne peut certainement pas être l’inertie.

Read Full Post »

Web_strategie

Pourquoi les OSBL doivent miser davantage sur le Web? Cette question m’a été posée la semaine dernière par une personne travaillant au sein d’un OSBL et en pleine rédaction d’un plan marketing. C’est une excellente question. Quels sont les arguments les plus convaincants qui font en sorte que mettre plus de temps et d’argent sur le site Web constitue une décision stratégique juste et valable? Cette question est d’autant plus importante que les OSBL prennent en ce moment un retard considérable sur l’évolution du Web 2.0 et ses outils de participation/interaction.

À première vue on aurait tendance à croire que c’est une décision qui va de soi, mais dans le contexte économique d’un OSBL je crois que ça mérite réflexion. Je me suis donc mis à la recherche d’information sur le Web en pensant que ce serait facile à trouver, qu’un beau document me donnerait clairement les 10 principales raisons pour lesquelles le Web est un « must » pour les OSBL. Et bien non. Pas de tel document, à moins que j’aie mal cherché. Ce qu’on trouve, c’est davantage une série de documents qui donnent une multitude d’arguments dont je résume les principaux plus bas, sans établir d’ordre particulier entre les arguments. Chacun de ses arguments peut prendre une importance plus ou moins grande selon l’OSBL. comme le but de cet article est de répondre au besoin d’une personne oeuvrant dans un OSBL, svp ne pas vous gêner si vous avez des arguments à ajouter en commentaire.

Dans un prochain billet, j’élaborerai davantage sur les meilleures pratiques quant à la stratégie Web pour les OSBL. Notez que les éléments qui suivent ne concernent pas le Web 2.0 qui, me semble-t-il, représente une étape subséquente car la majorité des OSBL n’a pas encore optimisé son site pour répondre aux critères de base qui peuvent assurer une expérience de navigation satisfaisante. Bien que l’utilisation des médias sociaux (blog, vidéo, forums, Facebook, etc…) soit urgente, il faut d’abord couvrir la base.

  1. L’argument qui est probablement le plus important est l’obtention de dons en ligne. C’est critique car la plupart des OSBL cherchent à maximiser sa collecte de fonds afin de financer ses projects. Or il est clair qu’un mauvais site Web va grandement impacter la performance de collecte de fonds. Moins le visiteur Web passe de temps sur le site, moins il est convaincu que la cause en vaut la peine. Et comme les statistiques démontrent que les donateurs en ligne font des dons en moyenne plus importants, manquer cette opportunité me semble une erreur stratégique.
  2. Les donateurs les plus éduqués et riches utilisent le Web, c’est connu. Ne pas optimiser un site Web revient à dire qu’on s’éloigne d’un marché cible très important.
  3. Un pourcentage appréciable de gens font des dons spontanément. Ils entendent parler d’un sinistre quelconque ou une problématique sociale particulière et ils commencent à naviguer le Web pour en savoir davantage. Si votre site est bien, il y a plus de chance qu’il performe mieux dans les engins de recherche et que le navigateur le visite pour décider d’y faire un don.
  4. Quiconque désire commencer à s’investir dans une cause, en faisant du bénévolat ou un don, va probablement faire des recherches sur le Web. S’il désire s’impliquer pour améliorer le sort des enfants, ce donateur potentiel va sûrement visiter le site Web de plusieurs OSBL. Selon vous, quel OSBL a le plus de chance d’obtenir le support de cette personne? Celui avec un site Web bien monté ou celui qui n’a que le strict minimum en ligne?
  5. Les gens ont vu le Web s’améliorer grandement au cours des 24 derniers mois et les attentes sont beaucoup plus grandes en terme de qualité d’expérience en ligne. Même sir les visiteurs de votre site comprennent que vous êtes un OSBL avec peu de moyens, il jugeront votre site en fonction des critères actuels d’ergonomie, de possibilité d’intéraction et de présentation d’information à jour.
  6. Le site Web est devenu la première source d’information pour la majorité des gens. si le votre ne contient pas des informations précises sur votre mission, les actions que vous menez ainsi qu’une présentation minimale des gens qui sont actifs dans l’OSBL, vous perdez une excellente occasion de vous faire connaître. Votre site Web se doit de bien refléter votre image.
  7. La satisfaction des visiteurs sur votre site Web est primordiale. Un sondage récent effectué auprès de visiteurs de sites Web d’OSBL a démontré que les visiteurs satisfaits ont 49% plus de chance de faire un don, 38% plus de chance de se porter volantaire pour du bénévolat, 57% plus de chance d’avoir une bonne impression de l’OSBL, 67% plus de chance de recommander le site et 55% plus de chance d’y retourner. Voil`s des statistiques convaincantes.
  8. Les donateurs en ligne cherchent la facilité. Si votre site complique la vie des gens qui veulent faire un don en ligne, vous réduisez grandement vos chances d’amasser des fonds.
  9. 20% des visites sur les sites Web d’OSBL proviennent du bouche-à-oreille. Croyez-vous qu’un mauvais site Web génère beaucoup de recommandations positives?
  10. Amasserd es dons, distribuer des informations sur le Web et y répondre à des questions sont tous des arguments qui supportent une réduction des coûts d’opération. Y a-t-il un seul OSBL qui ne cherche pas à faire des économies pour utiliser les fonds à bon usage?
  11. Le Web représente la meilleure option pour le renouvellement de votre base de supporteurs car il est grandement utilisé par les jeunes. Ne pas maximiser le Web représente un risque majeur pour le futur d’un OSBL.
  12. Un site Web utile et informationnel qui est régulièrement mis à jour a plus de chance d’être référé par d’autres sites. Ce référencement augmente la performance dans les engins de recherche.
  13. 40% des visiteurs à des sites Web d’OSBL y viennent pour apprendre les nouvelles et obtenird es information sur les prochaines activités prévues. Le site Web doit jouer un rôle de recrutement de supporteurs qui vont vous donner la permission des les tenir informer quant à vos campagnes de financement et les causes que vous supportez.  Si à première vue le site Web n’est pas attrayant, pourquoi voudrais-je m’inscrire pour recevoir d’autres informations?

Si vous vousl lancer dans un projet d’amélioration de votre site en fonction de certains des arguments énumérés ce-dessus, n’oubliez pas d’inclure du temps pour suivre les statistiques. au minimum, il faut mesurer les visites, leur durée, le pourcentage qui génèrent des dons, les mots clés utilisés pour faire les recherches ainsi que les sites qui vous réfèrent des visiteurs.

Read Full Post »

don-en-ligne

Target Analytics vient de publier un rapport que vous pouvez vous procurer gratuitement sur les tendances en matières de dons en ligne aux États-Unis. Si vous travaillez au sein d’une OSBL et que vous doutez encore de la nécessité d’optimiser vos outils pour collecter des dons en lignes, la lecture de ce rapport devrait vous motiver.

don-en-ligne-us

Remarquez que certains des résultats de l’étude n’ont rien de surprenant. Comme le démontre le graphique ci-dessus, la croissance des dons en ligne est une tendance solide qui s’observe depuis 2001. Il est donc normal que les 24 OSBL à l’étude dans cette recherche aient vu leurs fonds récoltés en ligne augmenter. Mais certains autres faits pourront vous intéresser davantage :

  • Les donneurs en ligne ont des revenus supérieurs à la moyenne, ils sont plus jeunes et leurs dons sont statistiquement supérieurs aux dons faits par la poste;
  • Les donneurs en ligne sont moins fidèles que les donneurs qui utilisent la poste, quoique 33% des donneurs en ligne recrutés en 2007 ont fait un don par la poste en 2008;
  • Selon l’étude, les donneurs en ligne ont une valeur cumulative potentielle supérieure comparés aux donneurs traditionnels;

Le rapport insiste sur le fait que le défi principal des OSBL est d’intégrer leurs campagnes de financement afin de faciliter les migrations d’une méthode de don vers une autre. À mon avis, les dons en ligne ont beaucoup plus de chance d’être faits de manière spontanée, en visitant des sites Web ou encore dans le cadre d’une urgence nationale ou internationale. Ces dons spontanés ne se font certainement pas tous dans l’optique de demeurer impliqué à long terme dans le financement d’une cause. Voilà pourquoi il est primordial de saisir les informations nécessaires au maintien d’une communication avec les donneurs recrutés en ligne.

Read Full Post »

Pew Internet & American Life Project vient de publier un beau petit rapport gratuit sur l’utilisation d’Internet selon les générations. Les statistiques reflètent la situation américaine me direz-vous, mais je crois qu’elles peuvent tout de même servir à vous donner une idée plus claire sur les différents usage d’internet qui varent selon l’âge. J’image que pour les OSBL qui sont déjà actives avec une stratégie Web/électronique ou pour celles qui songent à se lancer, il est intéressant de comparer la segmentation des contributeurs/bénéficiares avec les statiques du rapport. Le rapport contient pas mal d’informations, mais je vais me concentrer ici sur trois éléments.

Vous pouvez cliquer sur les images pour mieux les visionner.

D’abord, prenez note de la sur-utilisation et de la sous-utilisation d’Internet selon les générations telle qu’elle apparaît dans ce tableau. En même temps, vous pouvez noter des frontières d’âge qui constituent les générations telles que nous les connaissons. Quant à moi, je suis surpris de ne pas constater une plus grande sur-utilisation par les générations plus jeunes.

internet_usage1

Ensuite, je vous propose ce tableau qui illustre la progression de l’usage selon les âges depuis 3 ans. Comme vous pouvez le remarquer, la croissance d’usage d’Internet depuis quelques années est plus marquée chez les gens plus âgés. Bien que ce constat ne soit pas si surprenant étant donné que ce sont les générations plus âgées qui ont le plus de retard à rattraper, je suis tout de même surpris de constater une telle croissance d’usage chez les 60 ans et plus. Soulignons que ce genre de statistiques ne prend pas en considération le type ni l’intensité de l’usage. Il est indéniable que les plus âgés font encore un usage très léger d’Internet. N’empêche que ce tableau me porte à croire que le marketing par email pourrait avoir un second souffle auprès des plus âgés qui n’ont pas encore développé un réflexe de rejat total des emails de sollicitation/vente.

internet_usage2

Finalement, ce tableau détaillé peut vous être très utile pour sélectionner votre cible publicitaire si vous chercher à rejoindre une génération plus qu’une autre. Vous y trouverez aussi des détails intéressants sur la participation aux réseaux sociaux et autres applications du Web 2.0

internet_usage3

Read Full Post »

web_marketing

En 2009, ce ne sont pas les conseils et meilleures pratiques qui manquent concernant les sites Web. Même les organismes à but non lucratif devraient couvrir les bases de l’exécution du marketing Web. Ça ne demande pas un investissement énorme et c’est souvent davantage une question de réflexion que de dépenses monétaires. Du contenu, des images, des mécanismes pour amasser des dons et entreprendre une relation avec les visiteurs, voilà l’essentiel. Votre site Web passe-t-il le test suivant?

  1. Un nom de domaine qui est significatif. Beaucoup d’OSBL ont des noms assez compliqués. Quand vient le temps de choisir un URL, ce n’est pas toujours évident. L’important est de réfléchir aux possibilités et idéalement achter les noms d’url les plus probables quand les gens vont penser à vous visiter. Ceux que vous n’utilisez pas peuvent rediriger le visiteur vers le site principal.
  2. Sait-on immédiatement où on est quand on arrive sur le site Web? C’est un test simple à faire. Mais si je ne sais pas où je suis en une franction de seconde, il y a un problème avec votre page d’accueil.
  3. Des réponses claires aux questions les plus fréquentes. Vous devriez savoir quelles sont les questions que les visiteurs se posent à votre sujet. Il faut publier les réponses et les rendre faciles à trouver.
  4. La page d’accueil contient-elle des images? Il en faut absolument, et qui vous représente bien.
  5. Peut-on faire un don en ligne? Les options ne manquent pas pour y arriver. La solution doit être simple pour les clients.
  6. Peut-on s’inscrire à une lettre de diffusion? Chaque visite est une opportunité pour entreprendre une relation avec une personne qui voudra peut-être donner ou participer bénévolement. Il faut demander la permission et obtenir une adresse de couriel.
  7. Voit-on des gens sur votre site Web? Il est primordial de personnaliser l’OSBL, lui donner un vrai visage. Que ce soit des employés, des bénévoles, des gens qui donnent de l’argent ou d’autres qui reçoivent des services. Il faut que les visiteurs voient à qui ils peuvent s’associer.
  8. Y a-t-il des histoires sur le site Web? Des histoires qui expliquent les besoins auxquels l’OSBL tente de répondre ou des histoires qui expliquent comment des gens ont déjà bénéficié des services offerts sont très utiles.
  9. Peut-on facilement trouver des informations de contact? Normalement oui, tous les sites Web contiennent des informations de contact. Idéalement, une vraie personne devrait être mentionnée, pas un information@osbl.org;
  10. Vous connaissez vos mots-clés? Bien sortir dans les engins de recherche est très important. Est-ce que vous savez quels mots les visiteurs risquent d’utiliser pour vous trouver? Ces mots sont-ils répétés régulièrement sur votre site Web?

Read Full Post »

telethon

C’est grâce à Vincent Abry que je découvre avec plaisir que le Téléthon organisé par l’Association Française contre les Myopathies fait une utilisation très intéressante des outils disponibles sur le Web. Plus particulièrement, je trouve que le widget de don est un outil très puissant et je souhaite que les OSBL seront davantage portés en à faire un usage intensif. Vous pouvez consulter le site du Téléthon pour voir la multitude des approches mises à contribution.

Si j’étais responsable du marketing dans un organisme philanthropique, je n’hésiterais pas une seconde à faire développer un tel widget et je contacterais les blogueurs et les sites les plus visités et influents afin de leur demander si ce widget pourrait être ajouté sur leur site. Vous connaissez beaucoup de blogueurs qui refuseraient d’inclure un ou deux widgets de dons, surtout quand les causes correspondent à leurs valeurs personnelles?

D’ailleurs, les relations de presse entretenues avec les blogueurs influents devraient faire partie des plans marketing des OSBL. Parler d’une bonne cause et afficher un support en faveur des actions sociales menées par cette bonne cause sont des sujets qui plaisent aux blogueurs. Peu d’entre eux hésiteront à inclure un article occasionnel au sujet des bienfaits de l’organisme X ou Y. Bien entendu, il faut savoir rendre cet article facile à rédiger, mais ce ne doit pas être trop compliqué, non?

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :